Le cacao ivoirien dégringole avec l'avancée des forces pro-Ouattara

31 mars 2011 à 11h28 par La rédaction

LONDRES (AFP)

Les cours du cacao ont dégringolé depuis le début de la semaine, tombant à des plus bas depuis près de trois mois, plombés par l'avancée des forces pro-Ouattara en Côte d'Ivoire, qui font craindre aux opérateurs un afflux de stocks de fève brune sur le marché.

Sur le marché à terme londonien Liffe, la tonne de cacao pour livraison en mai a chuté de plus de 9% depuis le début de la semaine, son cours s'affichant à 1.915 livres la tonne ce jeudi vers 11H00 GMT, un plus bas depuis le 10 janvier.

Sur le marché américain NYBoT-ICE, le contrat de même échéance valait 2.964 dollars la tonne à la même heure, en chute de plus de 8,5% sur les quatre dernières séances.

Les cours sont déprimés par la "bataille du cacao" à l'oeuvre en Côte-d'Ivoire, qui pourrait bientôt connaître son dénouement : l'avancée des forces du président reconnu par la commission internationale Alassane Ouattara fait craindre un afflux prochain sur le marché de centaines de milliers de tonnes de fève brune.

Le camp Ouattara a demandé fin janvier l'arrêt des exportations de la production nationale de cacao, et, en dépit des pressions du camp du président sortant Laurent Gbagbo sur la filière pour qu'elle continue d'exporter, 400.000 tonnes de cacao se sont depuis accumulés en Côte d'Ivoire.

Mais ce blocage pourrait prendre fin prochainement, les troupes fidèles à Ouattara ayant saisi ces derniers jours des zones clés pour le contrôle des exportations de cacao.

Elles ont en particulier pris ce jeudi le contrôle de San Pedro, dans le sud-ouest du pays, premier port mondial d'exportation de cacao au monde, selon des habitants joints par l'AFP.

Mercredi, les combattants pro-Ouattara avaient déjà pris la ville de Soubré, située à 120 km au nord de San Pedro, et de Tiébissou, à seulement 40 km au nord de la capitale Yamoussoukro.