Le Canada condamne "fermement" le coup d'Etat au Mali (ministre)

Par AFP

AFRICA RADIO

Le chef de la diplomatie canadienne a condamné "fermement" mercredi le coup d'Etat au Mali, qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta et appelé au respect de de "l'ordre constitutionnel du Mali".

"Le Canada condamne fermement le coup d'État au Mali, qui a forcé la démission du président démocratiquement élu Ibrahim Boubacar Keïta", a indiqué mercredi le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne, dans un communiqué.Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a été renversé mardi par une mutinerie militaire qui a rapidement tourné au coup d'Etat. Arrêté, ainsi que des membres de son gouvernement, par des militaires révoltés, le chef de l'Etat déchu a lui-même annoncé sa démission forcée à la télévision.Le putsch a été condamné par l'ensemble de la communauté internationale."Nous demandons aux forces de sécurité maliennes et aux responsables de ces actes de respecter sans tarder l'ordre constitutionnel du Mali" a insisté M. Champagne, appelant au respect des droits humains de "tous les Maliens".Le Canada va travailler "en étroite collaboration" avec la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), de l'Union africaine et des Nations unies "pour aider à assurer le retour à l'ordre constitutionnel" et la mise en oeuvre des dispositions de l'accord d'Alger, l'accord de paix signé en 2015 entre Bamako et les groupes armés du nord du pays.La mission de l'armée canadienne, déployée au Mali depuis juillet 2018 dans le cadre de la mission de paix des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), s'est achevée fin août 2019.La force canadienne comprenait un contingent de quelque 250 militaires et huit hélicoptères.