Le Conseil de sécurité de l'ONU "condamne avec la plus grande fermeté" les attaques au Burkina Faso

8 juin 2021 à 23h15 par AFP

AFRICA RADIO

Le Conseil de sécurité de l'ONU a "condamné avec la plus grande fermeté" mardi les attaques perpétrées dans le nord du Burkina Faso, qui ont fait plus d'une centaine de morts vendredi et samedi.

Dans un communiqué, les membres du Conseil de sécurité ont "réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des plus graves menaces pour la paix et la sécurité internationale", après ce massacre considéré comme l'un des plus meurtriers dans le pays depuis le début des violences jihadistes en 2015.Dans la nuit de vendredi, des hommes armés, soupçonnés d'être des jihadistes ont attaqué le village de Solhan, dans la province du Yagha (région du Sahel), tuant 132 personnes selon le gouvernement, tandis que des sources locales évoquent un bilan de 160 morts.Le Conseil de sécurité a "souligné que les efforts de la Minusma (Mission de l'ONU au Mali, NDLR), de l'opération Barkhane et de la force G5 Sahel contribuent à créer un environnement plus sûr dans la région du Sahel".Créée il y a plus de trois ans, la Force G5 Sahel antijihadiste, formée de 5.000 militaires fournis par la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad, peine toujours à convaincre de son efficacité. Elle reste sous-équipée, notamment en moyens aériens comme souligné mardi par le général Namata.Le Burkina Faso, pays sahélien pauvre frontalier du Mali et du Niger, est confronté depuis six ans à des attaques jihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières.Les forces de sécurité peinent à enrayer la spirale de violences jihadistes qui ont fait depuis 2015 plus de 1.400 morts et plus d'un million de déplacés.