Le journaliste australien d'Al-Jazeera, expulsé d'Egypte, en route pour l'Australie

Par La rédaction

Sydney (AFP)

Le journaliste australien Peter Greste, libéré et expulsé d'Egypte après avoir passé plus d'un an en prison avec deux confrères d'Al-Jazeera, était en route pour l'Australie mercredi, a déclaré une porte-parole de la famille.

Le journaliste est attendu à 00:40 jeudi (14H40 GMT mercredi) à l'aéroport international de Brisbane, où il sera accueilli en privé par sa famille avant de faire une courte déclaration à la presse.

"Jeudi matin, le journaliste australien Peter Greste va rentrer à la maison en Australie en homme libre, après 400 jours passés dans une prison égyptienne", a dit la porte-parole dans un communiqué.

Ce reporter expérimenté, arrêté fin 2013 et condamné à sept ans de prison pour avoir "falsifié" des informations et soutenu les Frères musulmans dans sa couverture des manifestations islamistes, a été libéré et expulsé dimanche sur décret présidentiel.Il a alors pris le premier avion pour Chypre avec son frère.

"Mon frère Mike et moi sommes sur le point de rentrer à la maison en Australie.Très impatient de retrouver la famille", avait-il écrit dans ses premiers commentaires publiés sur son compte Twitter.

"Un énorme merci à tous ceux qui nous ont soutenus ces derniers mois.ON NE DOIT PAS OUBLIER CEUX QUI SONT TOUJOURS EN PRISON", a encore écrit M. Greste, en allusion à ses confrères condamnés en même temps que lui, Mohamed Fahmy et Baher Mohamed, toujours détenus en Egypte.

Mohamed Fahmy, un Egypto-Canadien qui dirigeait le bureau d'Al Jazeera au Caire, était mardi en passe d'être expulsé après avoir renoncé à sa nationalité égyptienne.

Baher Mohamed, un Egyptien, a lui été condamné à 10 ans de prison et son sort continue de préoccuper sa famille et les ONG.