Le Kenya se dote d'une Cour suprême pour la première fois de son histoire

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

Le Kenya a mis en place pour la première fois de son histoire une Cour suprême, comme le prévoyait la nouvelle Constitution adoptée en août 2010, a-t-on appris vendredi de source officielle.

"Sur recommandation de la Commission du service judiciaire (JSC), après consultations et en vertu (...) de la Constitution", le président Mwai Kibaki et son Premier ministre Raila Odinga ont nommé les sept membres de la Cour suprême, indique un communiqué officiel du gouvernement.

La Cour suprême sera présidée par Willy Mutunga, un avocat, militant de la réforme constitutionnelle et ancien dirigeant de la Commission kényane des droits de l'homme.

Selon la Constitution, la Cour suprême aura notamment pour mission d'arbitrer les litiges électoraux sur la présidentielle.Elle est l'ultime juridiction d'appel pour les tribunaux du pays, et est compétente pour tout ce qui relève de l'interprétation de la Constitution.

C'est une femme qui assurera les fonctions de vice-présidente de la Cour suprême, Nancy Baraza, également avocate.

Les cinq autres membres de la Cour ont été sélectionnés parmi 26 candidats, hauts magistrats et avocats, auditionnés en direct à la télévision par la JSC.

Le président Kibaki et son Premier ministre ont également nommé Keraiko Tobiko comme nouveau procureur général du pays, selon le même communiqué.Tous doivent prêter serment lundi.

Les nominations de MM.Mutunga, Tobiko et Mme Baraza avaient été approuvés mercredi soir après de vifs débats.

La mise en place d'une Cour suprême était prévue par la nouvelle Constitution approuvée par référendum le 4 août 2010, censée renforcer la démocratie dans les institutions et engager une réforme foncière cruciale, tournant symboliquement la page des violences postélectorales de 2007-2008 qui ont fait près de 1.500 morts.