Le Kremlin exprime sa "sérieuse inquiétude" face à la crise en Centrafrique

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Kremlin a exprimé lundi sa "sérieuse inquiétude" face à la crise en Centrafrique, trois jours après une offensive de trois groupes armés dans ce pays, qualifiée de "tentative de coup d'Etat" par le gouvernement centrafricain.

"Les informations en provenance de ce pays suscitent une sérieuse inquiétude", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qui, bien qu'interrogé sur le sujet, n'a rien dit de la présence ou non en Centrafrique de centaines de troupes russes dont l'envoi a été annoncé par les autorités centrafricaines lundi.Vendredi soir, trois des plus puissants groupes armés qui occupent plus des deux-tiers du pays avaient commencé à progresser sur des axes routiers vitaux pour l'approvisionnement de la capitale Bangui. Ils avaient en outre annoncé leur fusion.Dans la foulée, le gouvernement a accusé samedi l'ex-chef de l'Etat François Bozizé de "tentative de coup d'Etat" avec une "intention manifeste de marcher avec ses hommes sur la ville de Bangui" au moment où les élections présidentielles, avec pour favori le président sortant Faustin Archange Touadéra, et législatives sont prévues le 27 décembre.Lundi, le gouvernement centrafricain a affirmé que la Russie avait envoyé "plusieurs centaines" de soldats en Centrafrique et des équipements lourds dans le cadre d'un accord de coopération bilatérale.Son porte-parole, Ange Maxime Kazagui, n'a cependant pas précisé à l'AFP leur nombre exact ni la date de leur arrivée.Contactés par l'AFP, le ministère russe des Affaires étrangères et le ministère de la Défense n'ont pas réagi immédiatement sur le sujet.