Le Mozambique annonce l'arrestation de dizaines d'islamistes présumés

28 mars 2020 à 16h52 par AFP

AFRICA RADIO

Les forces de sécurité mozambicaines ont interpellé une cinquantaine de membres présumés du groupe jihadiste qui a attaqué cette semaine deux villes de l'extrême nord du pays, a annoncé vendredi soir le ministre de la Défense, Jaime Neto.

Lundi et mercredi, des combattants de ce groupe islamiste, qui sème la terreur depuis plus de deux ans dans la province du Cabo Delgado, a brièvement occupé Mocimboa da Praia et Quissanga, où ils ont détruit des bâtiments officiels.Le mouvement a revendiqué cette opération dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, sa première communication depuis son apparition dans la région, en affirmant qu'il souhaitait l'instauration de la loi et d'un Etat islamiques dans le nord du pays.Le groupe Etat islamique (EI) a par ailleurs affirmé être responsable de l'attaque menée sur Mocimboa da Praia."Des membres de ce groupe ont été arrêtés, nous appelons la population (de Mocimboa da Praia) à rester calme et à signaler tout mouvement ou toute personne suspecte aux autorités", a déclaré M. Neto devant la presse."Nous sommes bien équipés et parfaitement capables de repousser toute attaque", a poursuivi le ministre, "nous ne sommes pas en échec".Les insurgés opèrent depuis octobre 2017 dans toute la province à majorité musulmane du Cabo Delgado, riche en importants gisements gaziers sous-marins. Ils y multiplient les attaques meurtrières contre les villageois et les forces de sécurité. Ces violences ont fait au moins 900 morts, selon un décompte de l'ONG Armed Conflict Location and Event Data Project (Acled), et causé le déplacement d'au moins 150.000 personnes, selon les autorités.Malgré ses proclamations répétées et l'envoi d'importants renforts militaires épaulés par des mercenaires de la société de sécurité privée russe Wagner, le président Filipe Nyusi n'a pas réussi à ramener l'ordre dans la région.