Le Niger revoit en baisse à 6 morts le bilan de la dernière attaque de Boko Haram

Par AFP

AFRICA RADIO

L'armée nigérienne a revu en baisse mardi à six soldats tués, au lieu de dix, son bilan de l'attaque attribuée le week-end dernier au groupe jihadiste Boko Haram, dans le sud-est du Niger.

"Dans la nuit de samedi à dimanche, le poste militaire de Bla Brin a été attaqué par le groupe terroriste Boko Haram, nous déplorons dans nos rangs six morts et trois blessés", précise un communiqué du ministre de la Défense lu la radio d'Etat.Dimanche, un porte parole de ce ministère avait communiqué à l'AFP "un bilan provisoire de dix morts, quatre disparus et trois blessés" dans la même attaque.Le communiqué du ministre ne fait plus état de militaires "disparus" et ne donne pas les raisons de la revue en baisse du bilan des victimes.Bla Brin est un village de la région de Diffa, non loin du bassin du lac Tchad, une zone marécageuse très difficile d'accès, où sont retranchés des combattants de Boko Haram.La région de Diffa est le théâtre depuis février 2015 de nombreuses attaques de Boko Haram, groupe basé dans le nord-est du Nigeria voisin.La dernière attaque attribuée à Boko Haram remontait à début juin. Trois kamikazes avaient fait exploser leur ceinture d'explosifs en différents endroits de la ville de Diffa, la capitale régionale, tuant 6 personnes.En plus des attaques de Boko Haram dans le sud-est, le Niger doit faire face aux attaques récurrentes des islamistes de groupes sahéliens dans le nord et dans l'ouest.