Le Nigeria repousse la date limite pour obtenir une carte d'identité

Par AFP

AFRICA RADIO

Les autorités nigérianes ont finalement repoussé de trois semaines la date limite pour obtenir une carte nationale d'identité, initialement fixée au 30 décembre, après des scènes de cohue lundi partout dans le pays et de vives protestations.

La semaine dernière le gouvernement avait obligé les compagnies de téléphonie mobile à suspendre les numéros de leurs utilisateurs qui ne présentaient pas un numéro d'identification national, pour forcer les 200 millions de Nigérians à s'inscrire à l'état-civil. "Sur décision du gouvernement fédéral, les Nigérians auront trois semaines de plus, soit jusqu'au 19 janvier", pour obtenir un numéro de carte d'identité, peut-on lire dans un communiqué du gouvernement publié lundi. La Commission nigériane des communications estime que seuls 41,5 millions de Nigérians possèdent une carte d'identité sur les quelque 200 millions de cartes SIM actives dans le pays le plus peuplé d'Afrique. Cette annonce avait provoqué d'immenses vagues de protestation, notamment sur la Toile et lundi, des photos de cohues dans les centres d'état-civil ont fait scandale, alors que le pays durcit ses règles de distanciation physique et de fermeture de certains lieux publics face à une seconde vague de coronavirus.Le gouvernement, en menaçant de suspendre les numéros de téléphone de millions d'utilisateurs, risque de perturber encore un peu plus l'économie nationale, alors que le pays est entré en récession pour la deuxième fois en cinq ans, ont prévenu les économistes.En 2015, l'opérateur sud-africain MTN a été accusé de ne pas avoir été assez vigilant sur la vérification de l'identité de 5,1 millions de ses abonnés. Le gouvernement, prétextant la lutte contre le groupe jihadiste Boko Haram, l'avait obligé à payer une amende de 3,9 milliards de dollars, fut finalement ramenée à 1,5 milliard de dollars après plusieurs années de négociations.