Le parquet demande un non-lieu pour les soldats français de Sangaris

Par La rédaction

Paris (AFP)

Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, a appris mardi l'AFP de sources judiciaire et proche du dossier.

Il appartient aux juges d'instruction d'ordonner un procès ou de confirmer ce non-lieu, l'hypothèse la plus probable puisqu'aucune mise en examen n'a été prononcée.Les accusations avaient ébranlé l'armée française, présente en Centrafrique pour restaurer la sécurité après des mois de violences entre rebelles et milices.Mais l'enquête n'a pas permis d'imputer ces abus à des militaires.