Le président angolais nie être le père d'une Congolaise de 46 ans

Par La rédaction

LUANDA (AFP)

Le président angolais José Eduardo dos Santos a démenti mardi être le père d'une Congolaise de 46 ans, qui affirme être sa fille aînée, lors d'une rare déclaration sur sa vie privée.

Le père biologique de Joséfa Matias "est une autre personne qu'elle doit continuer à rechercher", a déclaré le président dos Santos dans une intervention dans les médias d'Etat reprise en boucle.

Cette femme a affirmé dimanche, dans les pages du magazine indépendant Folha 8, que le chef de l'Etat était son père et qu'elle avait toujours fait référence à lui sous le sobriquet d'"Edu".

"Si elle m'entend ou me voit à la télévision, a réagi dos Santos, qu'elle écoute ce que j'ai à dire: d'abord je ne suis pas �??Edu', je suis José.A la maison, mes proches m'appellent �??Zé'," a-t-il dit dans une longue tirade sur ses divers surnoms.

Le chef de l'Etat angolais est ensuite revenu sur son séjour en République Démocratique du Congo (RDC), entre 1961 et 1963, quand l'Angola était une colonie portugaise.

"Je n'avais aucune maîtresse.Ni Congolaise, ni Angolaise, ni d'une autre nationalité.A cette époque, je ne pensais pas à avoir une petite amie, ni aux enfants, ni au mariage.J'avais d'autres préoccupations", a-t-il dit.

M. Dos Santos, 68 ans, président énigmatique au pouvoir depuis 30 ans, fait peu d'apparitions publiques et n'a pas pour coutume de parler de sa vie privée dans les médias.