Le programme de "croissance pour les pauvres" du nouveau président zambien

Par La rédaction

LUSAKA (AFP) - (AFP)

Le nouveau président de Zambie Michael Sata, qui veut passer d'une croissance uniquement "sur le papier" à des bénéfices tangibles pour les plus pauvres, a placé l'éducation et l'aide sociale en tête de son programme pour son quinquennat 2011-16.

Il promet aussi de mener la vie dure à la corruption et à l'évasion fiscale et évoque la promotion des Zambiens dans la propriété minière.

EDUCATION, SANTE et SOCIAL

. "Retour à l'éducation gratuite et obligatoire pour tous", alors que dans les districts les moins bien lotis, seule la moitié des enfants vont à l'école primaire

. Réhabilitation et construction de logements pour les enseignants en zones rurales

. Augmentation du budget de l'enseignement supérieur

. Abolition des frais d'accès aux soins pour les patients

. Révision de la législation sur les salaires minimums

AGRICULTURE, ECONOMIE et INFRASTRUCTURE

. Diversification des cultures pour en finir avec l'aide à la monoculture du maïs source d'"absurdité" et d'un besoin en aide alimentaire en cas de sécheresse

. Subventions aux petites exploitations, mais pas de nationalisation des terres agricoles

. Révision de la politique touristique du pays (qui partage les chutes Victoria avec le Zimbabwe) "pour attirer les investisseurs locaux et étrangers"

. Promouvoir des taux d'intérêt permettant d'emprunter mais contrôler l'inflation

. Pas de TVA sur les produits et services essentiels, "alimentation, transport, médicaments, éducation, production agricole"

. Accélération des partenariats public-privé dans les projets hydro-électriques alors que seuls 19% des Zambiens ont l'électricité et 2% dans les campagnes

FISCALITE DES ENTREPRISES et SECTEUR MINIER

. Révision de la politique minière "pour apporter la stabilité dans le secteur" et "restaurer la confiance des investisseurs"

. Promouvoir le financement par micro-crédit de mines de petite taille et promouvoir l'exploitation de minerais autres que le cuivre

. Encourager les technologies minières respectueuses de l'environnement et économes en énergie alors que les mines absorbent 68% de l'électricité du pays

. "Promouvoir la propriété par des Zambiens +indigènes+ des mines de grande taille"

. "Engager les sociétés minières à parvenir à un régime fiscal minier applicable et équitable afin de promouvoir l'investissement rapide et l'emploi dans cette industrie"

. Renforcer la Commission anti-corruption

. Renforcer le Trésor alors que "depuis les privatisations et la libéralisation du contrôle des changes, les pratiques de transfert de coût et déplacement des profits depuis les pays d'origine vers des paradis (fiscaux) sont devenues plus faciles".