Le RN demande que l'UE participe à "l'effort commun" contre le jihadisme

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Rassemblement national, parti sceptique à l'égard de l'Union européenne, a réclamé lundi que l'UE s'engage "sans ambiguïté ni réserve dans (l')effort commun" contre le jihadisme, après la mort de plusieurs soldats français au Mali.

"L'Union européenne, qui a su trouver les fonds pour tripler le budget Asile, migration et intégration pour la période 2021-2027 (...), doit s'engager maintenant sans ambiguïté ni réserve dans cet effort commun, prioritaire et indispensable de la lutte contre le djihadisme", écrit le parti de Marine Le Pen dans un communiqué.

"Dans cette guerre (contre le jihadisme au Sahel, ndlr) pour assurer la sécurité des pays de la région, de la France mais aussi des Européens, la charge ne peut reposer sur les seules épaules de la France pendant que l'Union européenne détourne le regard sur ce qui se joue au Sahel", estime la formation d'extrême droite. 

"Au regard des enjeux et des menaces que pose le terrorisme islamiste pour la sécurité de l’Europe, l'internationalisation du dispositif militaire doit être désormais accélérée", soutient le RN, qui demande aussi un "engagement conséquent et durable" dans "la formation et l'équipement des armées locales". 

La France va "très probablement" réduire les effectifs de sa force antijihadiste Barkhane au Sahel après des "succès militaires importants" en 2020, affirme dans un entretien au Parisien publié lundi la ministre française des Armées, Florence Parly, tout en dénonçant les "méthodes pernicieuses" des jihadistes après la mort de cinq soldats français au Mali.

Voir aussi