Le Rwanda entre dans le club des pays d'Afrique peu corrompus

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

Le Rwanda a rejoint le club restreint des pays africains considérés comme relativement peu corrompus dans les enquêtes regroupées par l'organisation non gouvernementale Transparency International.

Le Botswana, le Cap Vert et l'île Maurice continuent d'être les mieux classées du continent mais le Rwanda arrive cette année en quatrième position avec une note de 5,0 sur une échelle de la corruption, allant de zéro pour les nations les plus défaillantes à 10 pour les plus vertueuses, selon ce classement annuel.

Le Rwanda se remet lentement du génocide de 1994, mais ces dernières années, il a fait de grands pas vers la reconstruction de son économie et sa promotion comme centre d'affaires régional.

Le président Paul Kagame a lancé une campagne il y a quatre ans pour faire le ménage dans la criminalité en col blanc, conduisant à condamner et emprisonner plusieurs ministres, membres du parlement et hauts fonctionnaires.

Lorsque la campagne a démarré en 2007, le Rwanda pointait à la 111ème place du classement de Transparency, avec un score de 2,8 sur dix.

L'Afrique du Sud a suivi le chemin inverse.

Plusieurs personnalités ont été impliquées dans des affaires de pots-de-vin, dont l'ex-chef de la police Jackie Selebi, reconnu coupable en 2010 d'avoir accepté de l'argent d'un trafiquant de drogue notoire.

Son successeur Bheki Cele a été suspendu le mois dernier pour des affaires louches de loyer public surévalué et le président Jacob Zuma a dû se séparer de deux ministres dans une tentative de restaurer son image publique.

M. Zuma lui-même a échappé in extremis à des poursuites pour corruption juste avant son élection en 2009.Il était mis en cause dans le scandale entourant l'énorme contrat d'armement passé par l'Afrique du Sud post-apartheid à la fin des années 1990, affaire qui continue de tourmenter la vie politique du pays.

Rien de bien nouveau en revanche pour les deux premiers producteurs pétroliers d'Afrique, le Nigéria et l'Angola, qui restent considérés comme parmi les plus corrompus du monde, arrivant respectivement à la 143ème et 168ème places.

Le Mozambique, nouvel eldorado économique, se classe 120ème avec une note de 2,7 sur dix.