Le Sénégal fait appel à l'Américain Halliburton pour éteindre un puits de gaz en feu

31 décembre 2020 à 17h57 par AFP

AFRICA RADIO

Le groupe de services pétroliers américain Halliburton a été sollicité au Sénégal pour éteindre un puits de gaz naturel en feu depuis 12 jours dans l'ouest du pays, et va démarrer ses opérations samedi, a-t-on appris jeudi auprès des deux opérateurs.

Un incendie s'est déclaré le 19 décembre sur le site de Dieleuk Peul à la suite d'une éruption de gaz naturel lors d'une opération de forage dans la zone de Ngadiaga, une plate-forme onshore dans la région de Thiès (ouest).Le puits continuait jeudi de brûler et des appels ont depuis plusieurs jours émané d'autorités locales et de villageois pour circonscrire et éteindre le feu. Les autorités sénégalaises affirment avoir sécurisé le site entouré de plusieurs villages."C'est la société américaine Halliburton qui a été retenue" pour neutraliser le feu, ont affirmé la société des Pétroles du Sénégal (Petrosen, publique) et la compagnie américaine Forteza, dans un communiqué conjoint publié jeudi. Les deux sociétés exploitent en joint-venture le champ gazifère de Ngadiaga, selon un responsable de Petrosen."Les principaux équipements nécessaires à ces opérations arriveront à Dakar le vendredi 1er janvier et les travaux d'extinction de l'incendie et de remise en état du site démarreront le samedi 2 janvier", selon le communiqué. La durée des opérations n'a pas été indiquée.Le champ gazifère de Ngadiaga est formé de 11 puits. La production de 30 mille mètres cubes par jour est entièrement achetée par la Sococim, une cimenterie près de Dakar, où elle est acheminée sur 36 km par des pipelines, selon le responsable de Petrosen.Le gaz onshore de Ngadiaga, découvert en 1993, est différent de celui offshore découvert ces dernières années à la frontière Sénégal/Mauritanie que ces deux pays sont convenus d'exploiter prochainement en commun.mrb/lal/thm