Le Sénégal, soutien historique des Palestiniens, appelle à la "désescalade"

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président sénégalais Macky Sall a appelé jeudi Israël et les Palestiniens à la "désescalade".

Le Sénégal, pays ouest-africain musulman à près de 95%, préside depuis le milieu des années 1970 le Comité onusien pour les droits inaliénables du peuple palestinien. Proche du monde arabo-musulman, il a aussi des relations avec Israël, un des premiers pays à reconnaître son indépendance en 1960.Des voix s'élevaient au Sénégal pour presser le pouvoir de s'exprimer sur la crise.Dans un message télévisé adressé aux musulmans et aux chrétiens à l'occasion de la célébration concomitante de la fin du Ramadan et de l'Ascension, le président sénégalais a lancé "un appel pour une désescalade, afin que la paix revienne et que les disccusions saines et sereines puissent être engagées entre ces deux communautés dans le respect du droit international".Outre la présidence du Comité pour les droits inaliénables du peuple palestinien, "Israël est également un partenaire. Nous l'invitons à tenir compte de la situation et à agir dans le sens de l'apaisement", a-t-il dit.Dans un communiqué publié par ailleurs, le gouvernement "condamne le recours à la violence sous toutes ses formes" entre Israël et les Palestiniens, et "réitère son attachement à l'avènement d'un Etat palestinien viable coexistant avec l'Etat d'Israël".Les relations entre le Sénégal et Israël ont fluctué au gré du conflit israélo-palestinien. Le Sénégal avait co-parrainé en décembre 2016 la résolution 2334 du Conseil de sécurité condamnant la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens.Cette résolution avait ulcéré le gouvernement israélien qui avait pris des sanctions diplomatiques et économiques contre le Sénégal.Les deux pays avaient annoncé la normalisation de leurs relations en juin 2017 lors du sommet de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) au Liberia, où le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait été invité.