Le Soudan du Sud reçoit ses premiers vaccins contre le Covid-19

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Soudan du Sud a reçu jeudi une première livraison de 132.000 vaccins AstraZeneca contre le Covid-19, délivrés via le dispositif Covax destiné aux pays pauvres.

La ministre de la Santé Elizabeth Achuei a déclaré que le pays attendait au total quelque 800.000 doses au premier semestre 2021 à travers ce mécanisme. Les vaccins ont été livrés avec 132.500 seringues et 1.325 boîtes destinées à recueillir les aiguilles usagées. La campagne de vaccination va commencer la semaine prochaine, ciblant les travailleurs essentiels comme les médecins et les infirmières, ainsi que les populations vulnérables telles les personnes âgées. "Je suis une femme heureuse aujourd'hui, et je remercie vraiment Dieu du fait que nous ayons reçu les vaccins contre le Covid-19 pour notre peuple", a déclaré jeudi Mme Achuei. "Les vaccins contre le Covid-19 vont nous aider à protéger notre population contre l'infection au Covid-19 et à préparer un retour à la vie normale", a-t-elle ajouté.Le Soudan du Sud a enregistré près de 10.000 cas de coronavirus et 107 décès, mais le pays n'a pratiqué que 127.627 tests.Il prévoit de se procurer à terme cinq millions de doses de vaccins, soit assez pour protéger 20% de sa population, estimée à 12 millions de personnes avant l'épidémie. La vaccination sera volontaire et gratuite. A Genève, jeudi, l'Alliance du vaccin (Gavi), qui co-pilote Covax, a déclaré que les livraisons aux pays pauvres allaient être retardées en raison de problèmes de licence d'exportation touchant l'Inde, un important producteur de vaccins où la demande locale s'est accrue. Le Soudan du Sud est un des pays les plus jeunes au monde et n'a connu quasiment que la guerre depuis son indépendance du Soudan en 2011.Deux ans plus tard, il a plongé dans un terrible conflit qui a fait près de 400.000 morts.Un cessez-le-feu signé en septembre 2018 et la formation en 2020 d'un gouvernement d'union nationale ont partiellement arrêté le bain de sang, mais de nombreuses régions restent ravagées par des conflits locaux.Le bureau de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha) a déclaré mercredi que le pays fait face à sa pire crise alimentaire depuis l'indépendance. Quelques 450.000 personnes, dans six comtés, sont considérées comme proches de la famine. str-np/fb/ri/md/sva/jhd