Le Soudan franchit un nouveau pas dans l'allègement de sa dette

16 juillet 2021 à 8h21 par AFP

AFRICA RADIO

Une vingtaine de pays créanciers du Soudan ont annoncé vendredi qu'ils effaçaient largement l'ardoise du pays africain, dans le cadre de la réduction drastique de sa dette extérieure engagée depuis plusieurs mois pour permettre son retour sur la scène internationale.


Une "négociation qui s'est terminée hier soir tard (...) nous a permis d'avoir un accord historique attendu depuis de nombreuses années pour traiter la dette du Soudan", a annoncé lors d'une conférence téléphonique Emmanuel Moulin, président du Club de Paris. Cette organisation rassemble une vingtaine d'Etats, dont les Etats-Unis et la France, qui détiennent de la dette auprès d'autres pays en difficulté financière."Sur un montant de créances de 23,5 milliards de dollars, nous en avons annulé 14,1 milliards et nous avons rééchelonné le reste", a détaillé M. Moulin, qui dirige aussi le Trésor français. A terme, néanmoins, la partie rééchelonnée devrait aussi être largement annulée, a-t-il précisé.Cette annonce s'inscrit dans un processus plus large, sous l'égide du Fonds monétaire international (FMI), prévoyant que la dette du Soudan soit allégée de plus de 50 milliards de dollars ces prochaines années.Cela représente la quasi-totalité (90%) de la dette du pays, principalement accumulée lors de la présidence d'Omar El-Béchir, un régime autoritaire qui a perduré jusqu'à des manifestations suivies d'un coup d'Etat militaire en 2019.Depuis, un gouvernement de transition, qui réunit civils et militaires, dirige le pays et a engagé son retour sur la scène internationale. C'est dans ce cadre que s'inscrit la réduction drastique de sa dette.Cela marque le "soutien de la communauté internationale à la transition démocratique au Soudan", a déclaré M. Moulin.Le processus avait été engagé en mai lors d'une conférence à Paris lors de laquelle le président français, Emmanuel Macron, avait déjà annoncé que la France annulerait sa part de la dette soudanaise, soit près de cinq milliards de dollars.Plusieurs pays, dont la France, ont aussi promis des aides, sous forme de prêts, pour aider le Soudan à solder sa dette auprès d'institutions comme la Banque mondiale.