Le Soudan "regrette" le ton du département d'État

Par AFP

AFRICA RADIO

Le ministère soudanais des Affaires Étrangères a "regretté" samedi le ton employé par le Département d'État américain pour dissuader ses citoyens de se rendre au Soudan.

"A la lumière de la coopération bilatérale entre les deux pays et du soutien américain au gouvernement civil au Soudan, le ministère demande à son homologue de faire preuve de prudence quand il avertit ses citoyens de reconsidérer leur voyage au Soudan", indiqué un communiqué.Il rappelle "le grand changement opérée par la glorieuse révolution de décembre 2018", qui a abouti à la chute de l'ex-président Omar al-Béchir, en avril 2019.Il souligne "l'atmosphère de stabilité politique, la liberté de manifestation, la protection de la vie et des droits des citoyens soudanais et des étrangers et les négociations de paix en cours avec les mouvements de lutte armée".Il insiste enfin sur "la coopération pleine et absolue du gouvernement civil avec les États-Unis et la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes au Soudan et dans la région".Dans son conseil aux voyageurs rendu public jeudi, le département d'État conseillait aux Américains "de reconsidérer leurs voyages au Soudan en raison du Covid 19, des crimes, du terrorisme, des troubles civils, des rapts et conflits armés" qui s'y déroulent.Il mettait en garde contre "les groupes terroristes qui peuvent viser les occidentaux et leurs intérêts".Sans sans être rompues, les relations entre les deux pays étaient au plus bas pendant les 30 années de régime d'Omar el-Béchir, renversé au printemps sous la pression de la rue.Depuis, Khartoum fait tout son possible pour voir les Etats-Unis le retirer la liste noire des États soutenant le terrorisme.L'une des dernières pierres d'achoppement est l'indemnisation des familles américaines de deux attentats perpétrés en 1998 contre des ambassades des Etats-Unis en Afrique, revendiqués par l'organisation jihadiste Al-Qaïda.