Le Sud-Soudan veut mettre fin au recours aux enfants-soldats d'ici fin 2010

Par La rédaction

JUBA (Soudan) (AFP)

Le Sud-Soudan s'est engagé lundi à mettre fin au recours aux enfants-soldats d'ici la fin de l'année, alors que les anciens rebelles sudistes tentent de se transformer en armée régulière en prévision du référendum sur l'indépendance prévu en 2011.

Plus de 22.000 enfants, utilisés comme soldats par l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA, l'armée des ex-rebelles à la tête du Sud-Soudan semi-autonome), sont retournés à la vie civile au cours de la dernière décennie, mais quelque 900 enfants figurent toujours dans les rangs de l'armée, selon l'Unicef.

"Nous nous battons pour que nos enfants puissent profiter de leur liberté dans leur propre pays", a affirmé James Hoth, le chef d'état-major de la SPLA, lors du lancement d'une unité spéciale pour la protection des enfants à Juba, la capitale du Sud-Soudan.

"Nous ne pouvons pas recruter des enfants de nouveau car nous ne sommes pas en guerre", a-t-il ajouté.

Pendant la guerre civile, les rebelles avaient recruté des milliers d'enfants au sein d'unités connues sous le nom d'"Armée rouge".

De nombreux enfants n'ayant pas encore quitté l'armée n'ont pas de famille qui puisse s'occuper d'eux.

L'unité spéciale pour les enfants, soutenue par l'ONU, fait partie d'un plan d'action signé par la SPLA prévoyant de libérer tous les enfants d'ici novembre.

"D'ici la fin de l'année, la SPLA ne comptera plus d'enfants", a affirmé William Deng, à la tête de la commission du gouvernement sudiste pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration.

Mais il a aussi averti que des efforts devaient être faits pour éviter que les enfants ne retournent à l'armée, affirmant notamment que des écoles devaient pouvoir les accueillir.

Le référendum de janvier 2011 est le point culminant de l'accord de paix global (CPA) ayant mis fin en 2005 à plus de deux décennies de guerre civile Nord-Sud, un conflit à l'origine de deux millions de morts et de quatre millions de déplacés.