Le Sud-Soudan veut préserver les sites de la guerre civile

Par La rédaction

JUBA (Soudan) (AFP)

Le Sud-Soudan a l'intention de préserver les sites de tortures et de massacres de la guerre civile et de construire un musée "national", a affirmé le ministre de la Culture de cette région semi-autonome mardi.

Le Sud-Soudan peine encore à se remettre des deux décennies de guerre civile qui l'ont opposé au nord du pays.Il se prépare à tenir en janvier un référendum crucial prévu par l'accord de paix de 2005, au cours duquel les Sud-Soudanais devront se prononcer sur leur indépendance.

"Nous voulons préserver les sites importants comme les lieux où des tortures ont eu lieu et où il y a eu des massacres de sang-froid", a indiqué Changson Chang, le ministre sudiste de la Culture et du Patrimoine.

"Nous voulons également construire un musée national pour notre culture et notre histoire, qui inclura un vrai bâtiment des archives pour conserver nos documents", a-t-il dit à des journalistes à Juba, la capitale du Sud-Soudan.

L'un des sites en question est un célèbre bâtiment connu sous le nom de "La Maison blanche", où les forces du gouvernement central sont accusées d'avoir torturé et tué des partisans des rebelles sudistes pendant la guerre.

Le projet doit encore être soumis au Parlement, qui doit l'approuver avant que des progrès ne soient faits, selon M. Chang.

Le ministre a aussi l'intention de collecter les restes des chars et des transporteurs de troupes calcinés qui jonchent les anciens champs de bataille, dont beaucoup sont ramassés pour être revendus en tant que ferraille.

"Des gens entreprenants collectent ces (restes) pour revendre le métal à l'Afrique de l'Est.Mais certains devraient être exposés pour des besoins historiques", a ajouté le ministre.