Législatives ivoiriennes: l'ex-rébellion pour la création d'un parti unifié

Par La rédaction

ABIDJAN (AFP) - (AFP)

Les ex-rebelles ivoiriens des Forces nouvelles (FN), qui luttèrent pour renverser l'ex-président Laurent Gbagbo, ont appelé dimanche à la création d'un grand parti politique unifié en Côte d'Ivoire, en vue d'une participation coordonnée aux prochaines élections législatives prévues au plus tard le 15 décembre 2011 dans le pays.

"Les FN appellent à l'union et au rassemblement du RHDP dans l'optique de la création d'un grand parti politique unifié", souligne un communiqué, à l'issue de deux jours de "conclave" à Bouaké (centre), en présence de Guillaume Soro, chef des FN et Premier ministre du président Alassane Ouattara.

Affirmant que les "FN ne peuvent devenir un parti politique", les participants ont mandaté M. Soro pour "conclure un accord politique avec ses alliés en vue d'une participation coordonnée, dans le cadre d'un partenariat républicain aux prochaines élections législatives".

"Je prendrai personnellement mon bâton de pèlerin pour aller à la rencontre de nos aînés en vue d'obtenir une marche accélérée vers la création de ce parti unifié" a déclaré M. Soro.

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) est une coalition de partis crée en 2005 par le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, ex-parti unique) de l'ancien président Henri Konan Bédié et le Rassemblement des républicains (RDR), formation du chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara, ainsi que deux petites formations.

L'alliance RHDP/FN est actuellement au pourvoir à l'issue des élections de novembre 2010 en Côte d'Ivoire.

Ce scrutin a déclenché une crise meurtrière de cinq mois en raison du refus de l'ex-président Gbagbo de reconnaître sa défaite et qui a conduit à son arrestation le 11 avril.

Le parti de Gbagbo a posé ses conditions pour une participation aux législatives, notamment sa libération, lui et co-détenus ainsi que la recomposition de la CEI, jugée "déséquilibrée".