Les Allemands disparus dans l'attaque de touristes en Ethiopie sont en Erythrée

Par La rédaction

ADDIS ABEBA (AFP) - (AFP)

Les autorités éthiopiennes ont affirmé vendredi que les deux Allemands portés disparus depuis l'attaque  de touristes dans le nord de l'Ethiopie dans la nuit de lundi à mardi se trouvaient en Erythrée.

"Il y a des informations selon lesquelles ils sont en Erythrée maintenant," a affirmé Dina Mufti, porte-parole du gouvernement éthiopien, à l'AFP.

Les Allemands auraient été enlevés quand des hommes armés ont attaqué un groupe de touristes dans la nuit de lundi à mardi, dans la région éthiopienne de l'Afar, frontalière de l'Erythrée.Cinq personnes sont mortes dans l'agression: deux Allemands, deux Hongrois et un Autrichien.

L'Allemagne a de son côté affirmé toujours enquêter sur l'endroit où se trouveraient ses ressortissants.

"L'agence fédérale du crime a envoyé une équipe en Ethiopie, pour aider l'ambassade," a affirmé une porte-parole du ministère des Affaires étrangères allemand depuis Berlin.

Douze touristes ont survécu à l'attaque, dont six Allemands.Certains ont été blessés et transportés par avion à Addis Abeba.Un ressortissant belge, blessé par balle, se trouve, lui, toujours dans un hôpital de la ville de Mekele, dans le nord éthiopien.

La région de l'Afar est prisée pour ses paysages désertiques et volcaniques et ses lacs de sel.L'attaque a eu lieu près du volcan Erte Ale, dans le désert de Danakil.

Aucun groupe n'a revendiqué l'agression.Addis Abeba a accusé l'Erythrée d'être derrière l'incident, ce qu'Asmara a formellement démenti.

L'Erythrée n'a obtenu son indépendance de l'Ethiopie qu'en 1993, après 30 ans de guerre.

Entre 1998 et 2000, un conflit armé entre Asmara et Addis Abeba avait encore fait au moins 70.000 morts.Il portait sur des questions frontalières toujours non résolues à ce jour.