Les conflits, crises et points de tension en Afrique

Par La rédaction

ADDIS ABEBA (AFP)

Rappel des principaux conflits, crises et points de tension en Afrique, avant un sommet de l'UA dimanche et lundi à Addis Abeba:

TUNISIE

Le président Zine El Abidine Ben Ali a fui le pays le 14 janvier après 23 ans au pouvoir, au terme d'un mois d'une contestation populaire réprimée dans le sang au prix de plusieurs dizaines de morts.

Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi a cédé jeudi à la pression des manifestants en formant un nouveau gouvernement adoubé par le puissant syndicat UGTT.

EGYPTE

Le pays est le théâtre depuis le 25 janvier d'une contestation sans précédent contre le régime du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 1981.L'état d'urgence est en vigueur depuis près de 30 ans.

L'annonce vendredi par M. Moubarak d'un changement de gouvernement n'a pas suffi à calmer la colère populaire.

COTE D'IVOIRE

La Côte d'Ivoire, pays coupé en un nord rebelle et un sud loyaliste depuis qu'une rébellion a éclaté en 2002, est en proie à une grave crise depuis le second tour de l'élection présidentielle, le 28 novembre, opposant les deux présidents proclamés Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, ce dernier bénéficiant de la reconnaissance de l'essentiel de la communauté internationale.Plus de 270 personnes sont mortes depuis la mi-décembre dans des violences (ONU).

SOMALIE

En Somalie, ravagée par une guerre civile depuis 1991, les insurgés shebab contrôlent la quasi-totalité du centre et du sud du pays, tandis que le gouvernement n'a d'autorité que sur quelques quartiers de la capitale grâce au soutien d'une force de l'Union africaine.

Les shebab ont revendiqué un double attentat en juillet 2010 à Kampala (76 morts), en représailles au rôle majeur de l'Ouganda dans cette force.

SOUDAN

Les Sud-Soudanais se sont prononcés à près de 99% en faveur de l'indépendance lors d'un référendum (9-15 janvier).Un accord de paix en 2005 a mis fin à deux décennies de guerre civile.

Le président Omar el-Béchir est sous le coup de deux mandats d'arrêt émis par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide au Darfour (ouest), en proie depuis 2003 à une guerre civile.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

L'est de la RDC est le théâtre d'affrontements entre groupes armés et de violences depuis plus d'une décennie.Des soldats congolais sont régulièrement accusés de commettre des viols et des pillages dans cette région.

CENTRAFRIQUE

La Centrafrique a organisé le 23 janvier des élections avec l'espoir que le scrutin mettra un terme à des années d'instabilité.

Les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur (LRA), active depuis 1988 dans le nord de l'Ouganda, se sont installés dans l'extrême nord-est de la RDC, dans l'est de la Centrafrique et au Sud-Soudan.

BURUNDI

Le Burundi, pays marqué par une guerre civile (1993-2006, près de 300.000 morts) traverse une crise politique depuis les élections générales de 2010, remportées par le parti au pouvoir et dénoncées par l'opposition.

NIGERIA

Dans le sud, les attaques contre des installations pétrolières ont fait chuter fortement depuis 2006 la production du pays, huitième exportateur mondial.

Le Nigeria est régulièrement le théâtre de flambées de violences interethniques ou interconfessionnelles.

MADAGASCAR

Le pays est plongé dans une crise politique depuis fin 2008, qui a conduit à l'éviction en 2009 de Marc Ravalomanana et son remplacement par son principal opposant, Andry Rajoelina, alors soutenu par l'armée.

SAHEL

Au Sahel, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) opère dans une vaste zone désertique aux confins de la Mauritanie, de l'Algérie, du Mali et du Niger.Aqmi, qui détient sept otages (cinq Français, un Togolais et un Malgache), a revendiqué l'enlèvement d'Occidentaux, dont deux Français au Niger, retrouvés morts au Mali après une opération franco-nigérienne pour les libérer.