Les éditeurs suédois vont publier un journaliste emprisonné en Erythrée

Par La rédaction

STOCKHOLM (AFP)

Plusieurs importantes maisons d'édition suédoises ont annoncé lundi qu'elles allaient publier conjointement une traduction des travaux du journaliste Dawit Isaak emprisonné sans procès depuis 2001 en Erythrée.

Dawit Isaak, qui a la double nationalité érythréenne et suédoise, avait été arrêté avec une douzaine d'autres journalistes, propriétaires de journaux et éditeurs, accusés par les autorités érythréennes d'être des espions à la solde de l'Ethiopie.

Sa famille et ses proches sont sans nouvelle de lui depuis plusieurs années et son lieu de détention reste incertain.Selon un ancien gardien cité début 2010 par les médias suédois, Dawit Isaak serait toutefois détenu dans une prison secrète de haute sécurité à Eraeiro, près d'Asmara, et serait en mauvaise santé.

"Il a été privé de ses droits fondamentaux, n'a jamais été poursuivi, n'a pas eu droit à un procès" ou à un avocat, écrivent les maisons d'édition suédoise dans une déclaration commune, soulignant que Dawit Isaak est "le seul journaliste et ressortissant de l'Union Européenne à être traité de cette façon dans le monde".

Les médias et défenseurs des droits de l'homme, en Suède et dans d'autres pays, réclament sa libération depuis longtemps et le ministère suédois des Affaires étrangères agit de même par voie diplomatique, pour l'instant sans succès.

Les éditeurs suédois comparent leur décision de publier les travaux de Dawit Isaak à celle de leurs collègues allemands de publier les "Versets sataniques" du britannique Salman Rushdie, quand une fatwa le condamnant à mort avait été lancée contre lui en 1989 par l'ayatollah iranien Ruhollah Khomeini.

Le livre de Dawit Isaak doit être présenté le 23 septembre au salon du livre de Goteborg.