Les Etats africains investissent peu en faveur des enfants, selon un rapport

26 mai 2011 à 6h42 par La rédaction

DAKAR (AFP)

Les Etats africains se sont engagés à consacrer une partie de leurs budgets à des secteurs liés au bien-être des enfants mais leurs investissements en la matière demeurent faibles sur le continent, selon un rapport panafricain lancé mercredi à Dakar.

Ce rapport, intitulé "La budgétisation pour les enfants en Afrique: la rhétorique, la réalité et le tableau de bord", a été réalisé par le Forum africain sur la politique des enfants (African Child Policy Forum, ACPF), un centre de recherche indépendant.

L'ACPF a étudié "la performance de 52 gouvernements africains entre 2006-2008" et établi une méthode de classement "en se basant sur leurs dépenses dans les secteurs clés qui affectent le bien-être de l'enfant: la santé, l'éducation, la protection sociale et le développement de la petite enfance" ainsi que leurs dépenses militaires.

Selon l'étude, publiée à l'occasion de la Journée de l'Afrique marquant la création le 25 mai 1963 de l'Organisation de l'unité africaine (OUA, ancêtre de l'Union africaine), les gouvernements africains "manquent à leurs engagements budgétaires d'investir" en faveur des enfants.

Par exemple, les Etats africains se sont engagés à consacrer 15% de leurs dépenses publiques à la Santé mais ce pourcentage oscillait entre 4 et 6% des budgets nationaux en 2008.

"Les gouvernements de la Tanzanie, du Mozambique et du Niger sont les plus engagés sur le plan de l'utilisation du montant maximal de ressources disponibles pour le bien-être des enfants", indique le rapport.

"D'autres gouvernements parmi les dix plus engagés sont le Gabon, le Sénégal, la Tunisie, les Seychelles, l'Algérie, le Cap-Vert et l'Afrique du Sud.La Tanzanie s'est placée en tête pour un certain nombre de raisons, y compris ses dépenses d'une proportion importante de ses ressources sur la Santé" et la diminution de ses dépenses militaires, déjà faibles, ajoute-t-il.

A l'opposé, les dix pays considérés comme les "moins engagés" en faveur des enfants sont la Guinée-Bissau, l'Erythrée, le Burundi, la République démocratique du Congo, les Comores, la Sierra Leone, l'Angola, le Burundi, la Centrafrique et le Soudan, "classé dernier sur le Tableau de bord".