Les fact-checks de la semaine

6 décembre 2019 à 13h36 par AFP

AFRICA RADIO

Le supposé sommeil de Sibeth Ndiaye à l'assemblée nationale, l'évolution du nombre de SDF au Royaume-Uni, la France accusée de livrer des motos aux jihadistes au Mali, le "Black Friday" qui reposerait sur des origines esclavagistes et l'ampleur des violences conjugales visant les hommes...

Voici une sélection des fact-checks de la semaine de l'AFP :Sibeth Ndiaye "dort à l'Assemblée nationale" pour 15.000EUR mensuels ?Des publications partagées plusieurs milliers de fois depuis début décembre, affirment que la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye est "payée 15.000 EUR/mois comme ministre à dormir à l'Assemblée nationale", sur la base d'une photo d'elle où ses yeux sont clos. En réalité, elle ne gagne pas 15.000 ¬ mensuels mais environ 9.500 ¬ bruts et elle clignait des yeux au moment où cette photo a été prise lors de cette séance du 9 avril 2019.Les SDF au Royaume-UniLe ministre britannique des Finances Sajid Javid a affirmé jeudi que le nombre de sans domicile fixe a "diminué de près de moitié" au Royaume-Uni depuis 2008, lorsque les travaillistes dirigeaient le pays. Faux : il a augmenté depuis de 18% environ, selon les derniers chiffres du gouvernement.Des motos françaises pour les jihadistes au Mali ?Sur les réseaux sociaux maliens, des publications virales affirment, photographies à l'appui, que l'armée française aurait livré des motos à des groupes jihadistes au Mali, contre lesquels ils sont pourtant engagés depuis six ans. Cette rumeur a été démentie par les armées maliennes et françaises, qui, toutes deux, ont indiqué que ces photographies documentaient la réception par la force Barkhane de 60 motos destinées à être transmises dans les prochains jours aux Forces armées maliennes (FAMa). Des origines esclavagistes pour le "Black Friday" ?Des publications partagées plus de 420.000 fois depuis 2013, rediffusées chaque année à l'occasion du Black Friday, affirment que cette opération de soldes géants puise son origine dans une tradition esclavagiste. Cette rumeur persistante, qui prétend que les esclaves noirs qui n'avaient pas été vendus, étaient "bradés" à la fin de l'année, ne repose sur aucun élément historique avéré. Les violences conjugales visant les hommesUn article belge, partagé également en France, soutient que "20% des hommes sont victimes de violence conjugale". Si une enquête concernant les Etats-Unis semble confirmer ce chiffre, cette statistique n'existe pas en France ou en Belgique. Toutes les enquêtes montrent en outre que les femmes sont victimes des violences conjugales les plus graves, bien avant les hommes.Articles à retrouver sur : http://factuel.afp.com