"Les footballeurs (africains) doivent avoir la culture de l'apprentissage"

12 février 2021 à 22h55 par Maladho Diallo

AFRICA RADIO

Yaya Touré vient de poser ses valises en Ukraine en tant qu'entraîneur adjoint. Une nouvelle qui relance le débat sur la reconversion des footballeurs africains. Fernand Dedéh, journaliste ivoirien décrypte cette actualité

L'international ivoirien, ancien capitaine des Eléphants de Côte d'ivoire âgé de 37 ans, rejoint la formation d'Olimpik Donetsk, actuellement 7ème du championnat de première division. Pour Fernand Dedéh, cette décision est salutaire. «  On a connu des footballeurs qui sont passés du stade à la vie civile. Beaucoup se sont contentés d'être des anciennes gloires, des anciens sportifs. Aujourd'hui, il y a une nouvelle donne. Tous ces jeunes en ce qui concerne cette nouvelle génération sortie de l'académie Mimosifcom depuis les années 2000, beaucoup d'entre eux se sont engagés à revenir par le banc de touche en devenant entraîneur ou par l'administration. »

Le journaliste ivoirien soutient que le talent seul ne suffit. Un footballeur, c'est aussi la formation et l'instruction.

À la question de savoir si l'ancien milieu de terrain de Manchester City était sélectionnable pour l’équipe nationale,lui qui n'a toujours pas pris sa retraite internationale officiellement, la position de Fernand Dédéh est claire. «  Yaya touré a fait son temps, il a fait sa carrière , il a été capitaine des éléphants avec lesquelles il a remporté la coupe d'Afrique des nations en 2015. Il est aujourd'hui à un niveau où il faut se former pour revenir certainement pour reprendre l’équipe tout comme son frère Kolo, qui a déjà intégré le staff technique. Il faut maintenant penser à Yaya dans le futur. »