Les pro-Kadhafi fêtent la reconquête de Ras Lanouf et Ben Jawad en Libye

12 mars 2011 à 21h18 par La rédaction

RAS LANOUF (Libye) (AFP)

Les forces fidèles au régime de Mouammar Kadhafi ont fêté samedi la reconquête des villes de Ben Jawad et Ras Lanouf à l'est de la Libye, où les destructions témoignent de la violence des combats des derniers jours, a constaté un journaliste de l'AFP.

Dans la ville pétrolière de Ras Lanouf, qui était le bastion rebelle le plus avancé dans l'Est et à Ben Jawad, les forces armées du régime ont manifesté leur victoire sur les insurgés devant les journalistes affrétés par les autorités.

Brandissant des portraits fraîchement imprimés du colonel Kadhafi, les miliciens ont entonné des slogans pro-régime."Allah (Dieu), Mouammar, Libye, un point c'est tout", ont-ils scandé.

Sur les murs des bâtiments et maisons criblés de balles et de tirs d'obus, des slogans anti-Kadhafi ont été barbouillés de peinture, sauf un "Kadhafi is crazy" (est fou) qui aurait échappé à la vigilance des loyalistes.

Sur la route menant de Ben Jawad à Ras Lanouf, le nombre des douilles d'obus et de balles témoignent de la violence des combats qui ont opposé le régime aux insurgés qui contrôlaient ces deux sites stratégiques.

Une raffinerie près de Ras Lanouf était toujours en feu samedi après-midi après une frappe aérienne la veille.

La télévision d'Etat libyenne avait annoncé jeudi que Ras Lanouf a été "purgée" des insurgés.

Seif al-Islam Kadhafi, l'un des fils du colonel Kadhafi, s'est dit samedi confiant dans une victoire des troupes gouvernementales, affirmant dans des interviews à des journaux italiens qu'elles avaient déjà repris "90% du pays".

Les pro-Kadhafi ont forcé samedi les rebelles à se replier davantage après des raids aériens sur un poste de contrôle tenu par les insurgés dans la localité d'Al-Uqaila, à l'est de Ras Lanouf, selon des journalistes de l'AFP.

Après avoir abandonné toute tentative de reprendre Ras Lanouf, les insurgés semblaient se concentrer sur ce nouveau front, avec quelque 70 combattants visibles sur la route côtière menant à la ville pétrolière de Brega, à 40 kilomètres plus à l'est.

A mesure que les rebelles se replient vers l'Est, ils se rapprochent plus de la ville d'Ajdabiya, dernier verrou avant le siège de l'opposition à Benghazi.