Les shebab veulent faire de la Somalie le cimetière des soldats de l'UA

29 juillet 2010 à 13h42 par La rédaction

MOGADISCIO (AFP)

Les insurgés islamistes shebab ont menacé jeudi de faire de Mogadiscio la cimetière des renforts promis par l'Union africaine pour renforcer le camp du fragile gouvernement somalien soutenu par l'Occident.

Les Etats de l'UA se sont engagés cette semaine à envoyer 4.000 hommes supplémentaires en Somalie, au terme du 15e sommet de l'organisation continentale, à Kampala, pour porter le contingent africain à quelque 10.000 hommes.

"Les soldats qu'ils projettent d'envoyer en renfort ne feront pas de différence avec ceux déjà déployés.Par la volonté de Dieu, Mogadiscio sera leur cimetière", a averti le porte-parole des rebelles, Sheikh Ali Mohamud Rage.

La force de l'UA en Somalie (Amisom), qui compte actuellement 6.000 hommes (3.500 Ougandais et 2.500 Burundais), constitue le dernier rempart du gouvernement face aux assauts répétés des shebab.

"Le gouvernement apostat n'a pas réussi initialement à convaincre ses maîtres infidèles à renforcer leur présence militaire en Somalie, et maintenant qu'ils disent vouloir envoyer des renforts à Mogadiscio, cela ne fera qu'intensifier la guerre sainte contre eux", a ajouté M. Rage à la presse.

Le gouvernement somalien a qualifié mercredi de "bouée de sauvetage" la décision de l'Union africaine d'envoyer plusieurs milliers d'hommes en renfort.

Il a estimé que cela contribuerait aussi à la sécurité dans la région après que l'attentat commis par les shebab à Kampala le 11 juillet qui a fait plus de 70 morts.

Les shebab, ralliés à Al-Qaïda, ont juré la perte du très fragile gouvernement du président Sharif Cheikh Ahmed.Ce dernier ne doit sa survie qu'à l'appui militaire des 6.000 soldats de l'Amisom, qui défendent le port, l'aéroport et la présidence.