Les troubles en Guinée font 5 morts, dont 3 gendarmes, à Conakry (source gouvernementale)

Par AFP

AFRICA RADIO

Cinq personnes, trois gendarmes, un soldat et un civil, ont été tuées vendredi dans un quartier de la périphérie de Conakry lors des troubles qui secouent la Guinée depuis la présidentielle de dimanche, a indiqué un responsable gouvernemental.

Les circonstances de leur mort sont confuses. Elle fait suite à l'attaque d'un convoi ferroviaire transportant du fioul à travers le quartier de Sonfonia, un des foyers de violence des derniers jours.Les rails ont été sabotés, bloquant le train qui s'est retrouvé encerclé. Au moins trois gendarmes, un militaire et un civil ont trouvé la mort dans les incidents qui ont suivi, a dit ce responsable qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat compte tenu de la sensibilité de la situation.Conakry et d'autres villes de Guinée sont en proie depuis lundi à des affrontements meurtriers entre jeunes supporteurs du challenger du chef de l'Etat sortant à la présidentielle et forces de l'ordre.Les supporteurs de Cellou Dalein Diallo protestent contre l'éventualité d'un troisième mandat du président Alpha Condé et la publication de résultats préliminaires qui donnent un net avantage à M. Condé. Ils dénoncent la fraude à laquelle se livre le pouvoir selon eux, ainsi que la réclusion de M. Diallo à son domicile, ceinturé par les forces de l'ordre.Le gouvernement et le camp de M. Condé assurent de la régularité du processus électoral et accusent M. Diallo d'avoir soufflé sur les braises en se proclamant unilatéralement vainqueur.