Les troupes tchadiennes sur la frontière, face à la ville nigériane de Gamboru tenue par Boko Haram

Par La rédaction

Yaoundé (AFP)

Les troupes tchadiennes, arrivées au Cameroun le 17 janvier, ont commencé à se déployer à Fotokol(Extrême-nord du Cameroun), ville frontalière en face de la ville nigériane de Gamboru, tenue par le groupe islamiste Boko Haram, selon une source sécuritaire camerounaise. 

"Les premiers soldats tchadiens se sont déployés hier (mercredi) à Fotokol", a affirmé jeudi sous anonymat un responsable sécuritaire camerounais établi dans la région.

"Le déploiement de militaires tchadiens (à Fotokol) est en cours", a confirmé un officier supérieur de l'armée camerounaise impliqué dans la lutte contre Boko Haram. 

Ce mouvement de troupes s'inscrit dans le cadre "des actions préliminaires" à l'engagement de l'armée tchadienne qui doit combattre Boko Haram aux côtés des Camerounais, a affirmé l'officier supérieur de l'armée."Ils (les soldats tchadiens) pourront (dès à présent) mener des actions d'autoprotection" en cas d'offensive de combattants de Boko Haram.

Aucune indication n'a pu être obtenue sur le nombre d'hommes déjà déployés à Fotokol.

Depuis des mois, Boko Haram contrôle la ville nigériane de Gamboru qu'un pont d'à peine 500 mètres sépare de Fotokol.La ville camerounaise a fait régulièrement l'objet de tentatives d'attaques des islamistes nigérians.L'armée camerounaise positionnée dans cette ville a réussi jusqu'à présent à les repousser.

Mercredi, des roquettes tirées par des islamistes embusqués à Gamboru sont tombées à Fotokol, de source proche des services de sécurité. 

Et des explosifs enterrés par Boko Haram sur la route reliant Fotokol à Kousseri, frontalière du Tchad, ont fait récemment des victimes militaires et civiles.

Camionneurs et civils en provenance du Nigeria pour le Cameroun ou le Tchad fréquentaient auparavant cet axe stratégique, mais leurs mouvements ont quasiment cessé depuis que Boko Haram a miné le terrain.

Entre 1.500 et 2.500 soldats tchadiens sont déjà présents en territoire camerounais pour lutter contre Boko Haram.Le président tchadien Idriss Deby, qui a appelé à une large coalition contre Boko Haram, a annoncé clairement son intention d'en découdre et sa volonté de reprendre la ville stratégique de Baga sur les rives du lac Tchad au nord du Nigeria, prise début janvier par les islamistes au cours d'une offensive très meutrière contre les civils.