Les USA continueront à lutter contre les pirates somaliens

24 février 2011 à 18h23 par La rédaction

CAMP LEMONNIER (Djibouti) (AFP)

Les Etats-Unis entendent continuer à prendre part à l'engagement international dans la lutte contre les pirates somaliens après la mort de quatre otages américains, a affirmé jeudi le plus haut gradé américain à l'issue d'une visite à Djibouti.

"Il y a un engagement international légitime (contre les pirates), nous allons le poursuivre", a affirmé l'amiral Mike Mullen à des journalistes, déplorant "l'issue tragique" de la prise d'otages d'un yacht au cours de laquelle quatre Américains ont été tués mardi peu avant une tentative de sauvetage par des forces spéciales américaines.

La trentaine de navires de guerre impliqués dans la lutte contre les pirates somaliens "reflète l'importance du défi mais également la priorité en termes d'engagement" de la communauté internationale, a-t-il relevé.

Par rapport au nombre de navires qui transitent dans le golfe d'Aden et au large des côtes somaliennes, le nombre de prises d'otages est toutefois limité, même si les pirates n'hésitent pas à tuer, a ajouté le chef d'état-major interarmées.

Les pirates ont pris le contrôle de 53 navires et fait 1.181 otages en 2010, selon le Bureau maritime international.

Ils s'adaptent à la présence de navires de guerre déployés au large de la Corne de l'Afrique en étendant leur rayon d'action dans l'océan Indien, jusqu'à 1.500 milles nautiques, selon l'amiral, pour qui cela revient à trouver "une aiguille dans une meule de foin".

L'amiral Mullen, qui effectue cette semaine une tournée dans le Golfe pour rassurer des alliés fragilisés par les bouleversements dans le monde arabe, a effectué jeudi matin un détour par le Camp Lemonnier, base américaine à Djibouti, l'unique en Afrique, où il s'est notamment entretenu avec son homologue djiboutien, le général Ahmed Houssein Fathi.

Ce petit pays, ancienne colonie française, est stratégiquement placé à l'entrée de la mer Rouge et du golfe d'Aden, entre le continent africain et la péninsule arabique.

Des drones Predator sont également lancés depuis cette base contre les militants d'Al-Qaïda, selon le site spécialisé Globalsecurity.org.Le Yémen, dont Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a fait son sanctuaire, est sur l'autre rive du détroit de Djibouti.