Liberia: arrestation de plus de 70 "mercenaires" anti-Ouattara présumés

Par La rédaction

MONROVIA (AFP) - (AFP)

Le Liberia a arrêté il y a trois jours plus de 70 personnes près de sa frontière avec la Côte d'Ivoire, les soupçonnant d'être impliquées dans des plans de déstabilisation du pays voisin, a indiqué mardi à l'AFP un responsable libérien sous couvert d'anonymat.

"Un grand nombre d'autres se cachent toujours" dans cette région, a indiqué ce responsable administratif interrogé depuis Zwedru, à environ 560 km de Monrovia.

Selon la même source, ces "mercenaires" "recrutaient et entraînaient des hommes pour aller se battre contre le gouvernement ivoirien" d'Alassane Ouattara.

"Ces détenus avaient l'intention de déstabiliser la Côte d'Ivoire.Le gouvernement libérien ne pouvait rester les bras croisés", a confirmé à l'AFP un responsable de la police.

Selon le responsable administratif, les gens arrêtés "sont un mélange d'ancien miliciens loyaux à l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, aujourd'hui sous les verrous à la Cour pénale internationale de La Haye, et de mercenaires libériens qui se sont battus à leurs côtés" durant la guerre civile en Côte d'Ivoire.

De nombreux mercenaires en "chômage technique" après la fin de la guerre civile au Liberia en 2003 avaient repris du service en Côte d'Ivoire voisine après la tentative ratée de renversement du régime Gbagbo en septembre 2002 et jusqu'à la chute de ce dernier en avril 2011.

Région la plus instable du pays déchirée depuis des années par de vives tensions interethniques, l'ouest de la Côte d'Ivoire, frontalier du Liberia, a été l'une des zones les plus éprouvées durant la crise poste,rdanélectorale (décembre 2010-avril 2011).Celle-ci s'est achevée avec la chute du régime de Laurent Gbagbo, la capture de ce dernier et un bilan d'au moins 3.000 morts.