Liberia: la Constitution ne sera pas modifiée au terme du référendum

Par La rédaction

MONROVIA (AFP) - (AFP)

Les Libériens, appelés le 23 août à se prononcer par référendum sur des modifications de leur Constitution, ont largement voté "non", selon les résultats publiés mercredi de cette consultation perçue comme un test avant la présidentielle d'octobre.

Près de 1,8 million de Libériens - sur 4 millions d'habitants de ce pays d'Afrique de l'Ouest sorti de la guerre il y a huit ans - étaient convoqués aux urnes pour ce référendum décrié par l'opposition qui avait multiplié les appels au boycott.

Au total, 615.703 électeurs ont effectivement voté, portant le taux de participation à 34,2%, selon la vice-présidente de la Commission électorale nationale (NEC), Elizabeth J. Nelson, qui a annoncé les résultats, également publiés sur le site Internet de la Commission (www.necliberia.org).

Pour être validés, les changement proposés devaient obtenir deux tiers des suffrages exprimés, a-t-elle rappelé.

La première des quatre propositions, la plus contestée par les opposants de la présidente Ellen Johnson Sirleaf, portait sur la réduction de dix à cinq ans de la période de résidence dans le pays pour les candidats à la présidentielle avant le scrutin.Pour le projet, le "oui" a recueilli 292.318 voix, le "non" 246.473 voix, et 76.912 suffrages ont été invalidés.

La deuxième proposition concernait la prorogation de l'âge de départ à la retraite des juges de la Cour suprême (de 70 actuellement à 75 ans).Pour cette question, le "oui" a obtenu 221.163 voix, le "non" 322.223 voix, et 72.317 voix ont été invalidées.

La troisième proposition concernait un décalage d'un mois de la date des élections présidentielle et parlementaires en année électorale.Pour ce projet, le "oui" a rassemblé 307.647 voix, le "non" 234.517 voix et 73.539 voix ont été invalidées.

La quatrième proposition portait sur la forme de majorité pour remporter une élection au premier tour: majorité absolue uniquement pour la présidentielle, majorité simple pour toutes les autres élections nationales et locales.Le "oui" a obtenu 364.901 voix, le "non" 174.469 voix, et 76.333 votes ont été invalidés.

Aucune des proposition n'ayant obtenu les deux tiers des suffrages, cela signifie que le "non" l'emporte pour l'ensemble des propositions", a déclaré la vice-présidente de la NEC.

"Le peuple libérien a parlé, et sa décision et son souhait doivent être respecté.La NEC appelle tous les Libériens à clore ce chapitre et aller de l'avant dans la perspective des élections présidentielle et législatives d'octobre", a-t-elle ajouté.

Au terme de ce référendum, la Constitution demeurera donc inchangée, et le calendrier électoral maintenu.Le Liberia doit organiser le 11 octobre le premier tour des élections présidentielle, législatives et sénatoriales.

Dans leurs arguments contre le référendum, les opposants ont estimé le moment inapproprié, en pleine campagne électorale (5 juillet-9 octobre) et ont jugé certaines dispositions injustes.

Mme Sirleaf, élue en 2005 et candidate à sa propre succession face à 15 adversaires, avait rejeté les arguments de l'opposition.Elle avait exhorté les électeurs à un vote massif en faveur des changements permettant, selon elle, des économies dans l'organisation des scrutins au Liberia qui se relève lentement des ravages de la guerre (1989-2003).

Elle avait aussi prié ses compatriotes d'éviter de "replonger le pays dans un autre conflit", évoquant des risques de contestation violente du vote.