Libye: des milliers de personnes manifestent contre le fédéralisme

Par La rédaction

BENGHAZI (Libye) (AFP) - (AFP)

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi pour protester contre le fédéralisme à Tripoli et Benghazi où une personne est morte et des dizaines d'autres blessées dans des incendies, selon des sources médicales et des journalistes de l'AFP.

Des milliers de manifestants ont convergé vers le Palais de Justice de Benghazi (est), scandant des slogans contre le fédéralisme et son défenseur Ahmed Zoubaïr al-Senoussi.

Ce dernier a été élu à la tête de la Cyrénaïque (est), dont l'autonomie a été proclamée mardi par des chefs de tribus et de milices, une initiative qui a provoqué la colère du pouvoir central et suscité les craintes d'une partition du pays.

A Tripoli, des milliers de personnes se sont rassemblées place des Martyrs, chantant "Non, non au fédéralisme" ou "La Libye est une".

Avant les manifestations, un énorme feu, qui pourrait avoir une origine criminelle, a touché un marché de Benghazi et d'autres magasins ont été incendiés dans cette ville côtière, selon un journaliste de l'AFP.

Une salle de conférence où des partisans du fédéralisme devaient se réunir a également pris feu, ont indiqué des témoins.

Les forces de l'ordre ont été ensuite déployées en force dans la ville.

"Nous ne connaissons pas les motifs de ces incidents mais une enquête est en cours", a déclaré Fawzi Wanis, chef de la Haute commission de la sécurité.

"Les feux semblent être d'origine criminelle", a indiqué un autre responsable de la sécurité, Tareq Hassan al-Bakush.

Les pompiers, aidés par des habitants, ont fini par éteindre les flammes alors que des dizaines de personnes ont été transportées à l'hôpital après avoir inhalé de la fumée.

"Cinquante personnes ont été transportées à l'hôpital, toutes souffrant de suffocation, quatre d'entre elles sont dans l'unité de soins intensifs et l'une est décédée", a indiqué le docteur Widad Mohammed, de l'hôpital des Martyrs.

Des gérants de magasins ont estimé que ces incendies avaient probablement été provoqués afin de dissuader les gens de manifester contre le fédéralisme.