Libye: Kadhafi nie avoir fui, aurait vendu plus de 20% des réserves en or

Par La rédaction

TRIPOLI (AFP) - (AFP)

L'ex-leader libyen traqué de toutes parts Mouammar Kadhafi a démenti s'être enfui au Niger dans un nouveau message sonore plein de défi, la Banque centrale affirmant qu'il a vendu plus de 20% des réserves en or du pays lors de ces derniers jours au pouvoir.

Les derniers bastions de Kadhafi sont assiégés par les forces du nouveau régime, à quelques jours de l'expiration samedi de l'ultimatum fixé aux forces pro-Kadhafi pour se rendre à Sebha (centre), Syrte (360 km à l'est de Tripoli) et Bani Walid (170 km au sud-est de Tripoli).

Débusquer l'ex-dirigeant reste un objectif majeur pour le nouveau pouvoir et bon nombre de membres de la coalition internationale intervenue en mars pour protéger -sous mandat de l'ONU- la population civile d'une répression sanglante de la contestation du régime autoritaire de Mouammar Kadhafi.

Les Etats-Unis ont demandé aux pays frontaliers de la Libye dont le Niger de contrôler et sécuriser leurs frontières alors que sur le terrain l'étau se resserre contre Mouammar Kadhafi selon le Conseil national de transition (CNT), issu de la rébellion et qui contrôle la majeure partie du pays.

Mais depuis son antre, l'ex-homme fort de Libye est resté menaçant, ironisant sur les spéculations lancées depuis son entrée en clandestinité avec la chute le 23 août de son QG à Tripoli.

"Il ne leur reste plus que la guerre psychologique et les mensonges.Ils ont dit dernièrement qu'on a vu Kadhafi dans un convoi vers le Niger", a-t-il dit dans un message audio diffusé par Arrai, une télévision arabe basée à Damas, devenue son unique canal de communication.

"Combien de convois de contrebandiers, de marchandises et de gens entrent dans le désert chaque jour vers le Soudan, le Tchad, le Mali ou l'Algérie.Comme si c'était la première fois qu'un convoi traverse vers le Niger !" a-t-il lancé.

"Nous sommes prêts à Tripoli et partout à intensifier les attaques contre les rats et les mercenaires, qui sont une bande de chiens".

Le passage lundi d'un important convoi de véhicules civils et militaires venant de Libye à Agadez, une ville du nord du Niger, avait alimenté les spéculations sur une fuite de colonel libyen, avant une série de démentis.

Le Niger a nié qu'il soit sur son territoire mais a reconnu l'entrée de plusieurs véhicules avec à bord une vingtaine de personnes dont des Nigériens.

Il s'est engagé à examiner "au cas par cas" les demandes du CNT de livrer des personnalités du régime Kadhafi réfugiées sur son territoire.Le CNT a envoyé une délégation au Niger pour lui demander d'empêcher toute tentative de Kadhafi ou de sa famille d'y entrer.

Avant sa disparition, M. Kadhafi a vendu plus de 20% des réserves en or du pays, d'une valeur de plus d'un milliard de dollars, a annoncé le gouverneur de la Banque centrale, Qassem Azzoz.Environ 29 tonnes d'or ont été vendues à des commerçants locaux, alors que le régime était à court de liquidités.

Selon des responsables de la Banque centrale, l'or est vraisemblablement sorti du pays notamment vers la Tunisie voisine.Le montant total des avoirs de la Banque centrale s'élève désormais à 115 milliards USD, dont 90 milliards à l'étranger.

Pour les Etats-Unis, le fait que Mouammar Kadhafi soit toujours en liberté constitue "un danger" pour le nouveau pouvoir dans ses efforts pour stabiliser la Libye et construire un gouvernement.

Sur le terrain, les combattants se préparaient à lancer des assauts contre des bastions des pro-Kadhafi en cas d'échec des négociations.

Sur le front est de Syrte, région natale du dirigeant, les combattants pro-CNT ont progressé et atteint les portes de la Vallée rouge, principale ligne de défense des pro-Kadhafi, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Le front ouest de Syrte est resté en revanche très calme."Nous attendons la fin des négociations samedi.Jusque-là, nous ne bougerons pas.Nous nous défendrons si nous sommes attaqués, c'est tout", a déclaré Rafa Al-Jeibi, commandant du check point 60, à environ 150 km au nord-ouest de Syrte.

Aucun combat n'a été signalé non plus à Bani Walid, où des négociations sont en cours depuis plusieurs jours pour une reddition pacifique de la ville.

Selon le chef des négociateurs, Abdallah Kenchil, l'un des fils de Kadhafi, Seif al-Islam, y a été aperçu.

L'Otan, qui poursuit ses frappes aériennes mais avec une cadence beaucoup plus faible, a annoncé avoir détruit mercredi "cinq véhicules de combat blindés" et "deux véhicules armés" dans les environs de Syrte, où sont concentrées de nombreuses installations militaires.

Au moment où les nouvelles autorités s'implantent progressivement à Tripoli avec l'arrivée du numéro deux du CNT, Mahmoud Jibril mercredi, le Conseil de sécurité discute vendredi d'une mission de l'ONU de trois mois en Libye pour aider le nouveau pouvoir à réformer la police et la justice et à préparer les élections dans un pays ravagé par plus de six mois de conflit armé.

Enfin, l'Union africaine a appelé le CNT à se "désolidariser" des exactions commises contre les populations noires en Libye.