Libye: la France n'a livré que des armes d'autodéfense aux rebelles, affirme Juppé

Par La rédaction

PARIS (AFP) - (AFP)

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, a assuré vendredi que la France, qui a reconnu avoir livré des armes aux rebelles libyens, n'avait fourni que des "armes d'autodéfense", en conformité selon lui avec les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Libye.

"Ce n'est pas une violation des résolutions de Conseil de sécurité", a affirmé le ministre sur France Inter."Des populations ont fait l'objet d'attaques des forces de Kadhafi et étaient dans une situation extrêmement précaire, et c'est la raison pour laquelle ont été parachutés des médicaments, de la nourriture et également des armes d'autodéfense, donc en conformité avec la résolution 1973", a-t-il dit.

"Notre objectif", a-t-il ajouté, était que "les populations civiles puissent s'exprimer sans qu'elles soient sauvagement réprimées" par les forces de Mouammar Kadhafi.

Paris avait confirmé jeudi une information du quotidien Le Figaro qui révélait que la France avait livré des armes aux rebelles libyens.L'état-major des armées françaises a expliqué avoir parachuté des armes légères, c'est-à-dire des armes individuelles, "fusils-mitrailleurs, lance-roquettes", mais démenti la livraison de missiles anti-chars.

Dans la journée, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, avait indiqué avoir demandé à la France de confirmer cette livraison d'armes qui, selon lui, "serait une violation grave" de la résolution 1970.

Le Conseil de sécurité a voté deux résolutions sur la Libye: la 1970 le 26 février et la 1973 le 17 mars, imposant des sanctions sévères au régime du colonel Kadhafi, notamment un embargo sur la vente d'armes à la Libye, et appelant à protéger les civils "par tous les moyens nécessaires".

Alain Juppé était vendredi en Russie pour s'entretenir avec Sergueï Lavrov, notamment de la Syrie, allié traditionnel de Moscou.