Dépêches AFP

Libye: la Turquie "satisfaite" de l'accord sur un exécutif intérimaire

22 janvier 2021 à 12h23 Par AFP
La Turquie, soutien principal du gouvernement de Tripoli dans le conflit en Libye, s'est dite vendredi "satisfaite" de l'instauration d'un mécanisme censé permettre l'établissement d'un pouvoir exécutif intérimaire dans le pays. "Nous sommes satisfaits de l'accord qui a été trouvé et du calendrier visant à mener ce processus dans les plus brefs délais qui a été annoncé", a indiqué le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.Les participants au dialogue politique interlibyen ont approuvé mardi un mécanisme de sélection des futurs dirigeants de la transition d'ici aux élections prévues en décembre, selon la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul).L'accord porte sur la mise en place "d'une autorité exécutive unifiée" alors que le pays est divisé entre deux autorités, le gouvernement de Tripoli (GNA) reconnu par l'ONU et soutenu par la Turquie, et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est."La Turquie, qui accorde de l'importance à la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'unité politique de la Libye, espère que la structure de gouvernement d'union par intérim sera constituée le plus rapidement possible", a ajoute le ministère turc.Jugeant "indispensable" que les efforts de bons offices menés sous l'égide de la Minul "ne soient pas interrompus à nouveau", la diplomatie turque a dit suivre "avec préoccupation la consolidation de la présence militaire et des violations du cessez-le-feu commises par des acteurs illégitimes dans ce pays".La Turquie "continuera d'adopter une approche constructive" et de "coopérer de façon déterminée avec le gouvernement légitime de Libye", a-t-il affirmé.Le soutien militaire turc a permis aux forces pro-GNA de repousser et de mettre en échec en juin 2020 une offensive des pro-Haftar lancée en avril 2019 pour s'emparer de la capitale libyenne Tripoli.Les deux camps ont conclu un cessez-le-feu en octobre et retrouvé le chemin du dialogue, encouragés par l'ONU.Outre le mécanisme pour la mise en place d'un exécutif intérimaire, les participants au dialogue politique interlibyen, réunis en Egypte, sont convenus mercredi de l'organisation d'un référendum sur la Constitution avant les élections de décembre 2021 en Libye.