Libye: le Premier ministre annonce la réouverture de la route côtière

20 juin 2021 à 8h38 par AFP

AFRICA RADIO

C'est un nouveau pas vers la pacification de la Libye: le Premier ministre Abdelhamid Dbeibah a annoncé la réouverture dimanche de la route côtière entre l'Est et l'Ouest, fermée depuis environ deux ans pendant les combats.

"Nous saluons les efforts sincères qui vont aboutir à la réouverture de la route côtière aujourd'hui (...), une page sera tournée", s'est félicité M. Dbeibah sur son compte Twitter.Cette route doit être rouverte au cours d'une cérémonie dans l'après-midi en présence de M. Dbeibah et de plusieurs ministres, selon le cabinet du Premier ministre."Aujourd'hui, nos efforts et ceux des Libyens patriotes ont été couronnés de succès avec l'ouverture de la route côtière", s'est réjoui le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed al-Manfi.La route cotière relie l'Ouest de la Libye depuis la frontière avec la Tunisie, à l'Est du pays jusqu'en Egypte. C'est le tronçon entre les villes de Misrata (ouest) et Syrte (nord-centre), long de quelque 300 kilomètres, qui avait été fermé au début de l'offensive par laquelle le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est, avait tenté, sans succès, de conquérir la capitale Tripoli d'avril 2019 à juin 2020.La Libye tente de s'extraire d'une décennie de violences depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, un chaos marqué ces dernières années par l'existence de pouvoirs rivaux dans l'Est et l'Ouest.Abdelhamid Dbeibah a été porté au pouvoir en début d'année aux côtés d'un Conseil présidentiel dirigé par Mohamed al-Manfi au terme d'un processus parrainé par l'ONU. La réouverture de la route et le départ des combattants étrangers sont au coeur des négociations du comité militaire dit "5+5", formé par des militaires des deux camps sous l'égide de l'ONU dans la foulée de la signature d'un cessez-le-feu le 23 octobre.La réunification de l'armée et le retrait des mercenaires étrangers figurent parmi les principaux chantiers de la pacification.Selon l'ONU, plus de 20.000 mercenaires et militaires étrangers sont toujours en Libye. Parmi eux des militaires turcs, des mercenaires russes, syriens, soudanais ou tchadiens.