Libye: les combats continuent à Koufra, 6 nouveaux morts

Par La rédaction

TRIPOLI (AFP) - (AFP)

Les combats armés entre tribus dans le sud-est désertique de la Libye ont fait au moins six nouveaux morts mercredi portant le bilan des affrontements à une trentaine de morts depuis dimanche, selon des sources tribales.

"Six personnes sont mortes aujourd'hui, dont deux touchées la veille, ont succombé à leur blessures", a indiqué à l'AFP un des chef de la tribu des Toubous.

Les affrontements entre la tribu des Zouwaya et celle des Toubous avaient éclaté dimanche dans la ville de Koufra après qu'un membre de la tribu Zouwaya a été tué par des contrebandiers il y a quatre jours, selon le Conseil national de transition (CNT) au pouvoir.

Les Tobous se disent depuis mardi encerclés par les Zouwaya qui avaient reçu mardi des renforts en armes et en hommes acheminés par avions à Koufra, située à 2.000 km au sud-est de Tripoli.

Dans un communiqué transmis à l'AFP, un groupe inconnu qui se présente comme le Rassemblement national des Tobous, "annonce aux Libyens et au monde que Koufra est une zone sinistrée et ce qui se passe dans la ville est un génocide et une extermination des Tobous".

Ce groupe "porte la totale responsabilité aux CNT et au gouvernement de transition qui n'ont pris de mesures urgentes pour préserver le sang du peuple libyen".

Interrogé par l'AFP, Mohammed al-Harizi, porte-parole du CNT, n'était pas en mesure de confirmer le bilan de mercredi mais a annoncé la "formation d'une commission de sages et de chefs de tribus de la région pour enquêter et tenter de trouver une solution pacifique" au conflit.

La veille, M. Harizi avait indiqué que les Thowars (ex-rebelles) combattaient un groupe de "contrebandiers" du désert, aidés par des "éléments étrangers", relayant la version des Zouwaya.

Les Toubous qui vivent aussi au Niger et au Tchad contestaient leur marginalisation sous l'ancien régime de Mouammar Kadhafi qui refusait d'accorder la citoyenneté à certains de leurs membres, invoquant leurs origines tchadiennes.

Koufra, une ville de 40.000 habitants située au sud-est de la Libye, frontalier du Tchad, du Soudan et de l'Egypte, est un point de passage stratégique de contrebandiers du désert.