Libye: "quelques semaines" pour conclure les pourparlers de paix

17 août 2015 à 11h11 par La rédaction

Rome (AFP)

Les pourparlers de paix n'ont que "quelques semaines" pour aboutir, sous peine de voir le pays se transformer de manière durable en une nouvelle Somalie, a prévenu le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni.

"Soit on conclut dans quelques semaines, soit nous nous trouverons avec une autre Somalie à deux pas de nos côtes et nous devrons réagir d'une autre manière", a déclaré le ministre dans un entretien à La Stampa publié lundi.

"Le temps est crucial et il est limité, particulièrement maintenant que la présence de l'EI (organisation Etat islamique) à Syrte est devenue alarmante", a-t-il ajouté en référence aux violents combats ayant éclaté la semaine dernière dans cet ancien bastion de Mouammar Kadhafi.

Si les pourparlers n'aboutissent pas rapidement, "il faudra placer la Libye à l'ordre du jour de la coalition internationale anti-EI, en sachant qu'il ne s'agirait plus de stabiliser le pays mais de contenir le terrorisme", a-t-il insisté.

Evoquant les milliers de migrants prenant chaque semaine la mer en Libye, dans des conditions toujours périlleuses, pour tenter de gagner l'Italie, M. Gentiloni a prévenu qu'il ne s'agissait pas d'un phénomène passager.

"L'immigration n'est pas une catastrophe improvisée mais bien un phénomène qui restera permanent dans les 10 à 15 prochaines années.Les flux peuvent évoluer (...) mais il faut affronter le défi sans se voiler la face", a-t-il expliqué.