Libye: un général dissident dit avoir le mandat du peuple pour combattre le "terrorisme"

24 mai 2014 à 17h20 par La rédaction


Benghazi (Libye) (AFP)

Le général dissident Khalifa Haftar a affirmé samedi avoir reçu un mandat du peuple libyen pour lutter contre les groupes radicaux, au lendemain de manifestations de soutien à son opération "antiterroriste" dans l'est du pays.

Khalifa Haftar, qui a pris part à la révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi en 2011, est accusé par les autorités de transition de "coup d'Etat".

"Nous avons accepté le mandat du peuple", a déclaré le général Haftar, qui lisait un communiqué de l'autoproclamé Conseil suprême de l'armée.

Le peuple nous en "a donné ordre (...) Nous nous engageons à ne pas abandonner cette mission jusqu'à purger la Libye des terroristes et extrémistes et de quiconque les soutient", a-t-il encore déclaré depuis la région de Benina, à 30 km au sud-est de Benghazi (est).

M. Haftar, un général à la retraite, a déjà reçu le soutien de plusieurs brigades de la police et de l'armée, en particulier lors du lancement le 16 mai de son opération "Dignité" pendant laquelle sa force paramilitaire a bombardé des positions de groupes islamistes à Benghazi.

Des milliers de Libyens ont défilé vendredi pour soutenir la campagne du général dissident, en particulier à Tripoli et Benghazi, des manifestations parmi les plus importantes depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 après huit mois de révolte.

Mohamed Al-Hijazi, le porte-parole de la force paramilitaire de Haftar, baptisée "l'Armée nationale libyenne", a appelé "les militaires à rejoindre leurs unités", sans donner plus précisions.

Des élections législatives sont prévues le 25 juin en Libye, sur fond de violences meurtrières quotidiennes et de profonde crise politique.