Libye: visite attendue de Mario Monti le 21 janvier

Par La rédaction

ROME (AFP) - (AFP)

Le chef du gouvernement italien Mario Monti a annoncé qu'il se rendrait en Libye le 21 janvier, lors de sa conférence de presse de fin d'année jeudi à Rome.

"Avec plusieurs ministres, nous préparons la visite que je ferai à Tripoli le 21 janvier", a indiqué M. Monti, en rappelant que Rome "veut réactiver le traité d'amitié" avec ce pays, dont le contenu est en cours de révision.

M. Monti a souligné avoir entrepris, avec les ministres concernés, "un réexamen rapide et approfondi des contenus" du Traité d'amitié entre Rome et Tripoli.

"Il est évident que pour l'Italie les nouvelles perspectives qui se sont ouvertes il y un an dans toute l'Afrique du Nord sont d'un très grand intérêt", a déclaré le Premier ministre, estimant qu'elles comportaient "à la fois de la lumière et de l'ombre, mais beaucoup de lumière".

Le 15 décembre, l'Italie, premier partenaire commercial de Tripoli, et la Libye s'étaient déjà dites prêtes à "réactiver" leur traité d'amitié, lors d'une visite à Rome du président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil.

Un traité d'amitié avait été signé en 2008 par les anciens dirigeants des deux pays, Mouammar Kadhafi et Silvio Berlusconi, mais suspendu fin février après l'insurrection en Libye.

Le traité d'amitié entre la Libye et son ex-puissance coloniale, signé le 30 août 2008 à Benghazi (Libye) par MM.Kadhafi et Berlusconi, prévoyait des investissements italiens en Libye de 5 milliards de dollars en compensation de la période coloniale, dont la construction, pour environ 3 milliards de dollars, d'une autoroute littorale de 1.700 km.

En contrepartie, le régime de Tripoli s'était engagé à limiter l'immigration clandestine depuis ses côtes.

Le traité, qui permettait également le refoulement en Libye des migrants partis de ce pays, avait conduit à une chute de 94% de l'immigration illégale vers le sud de l'Italie.