Lourde amende du gendarme boursier sud-africain à l'encontre du groupe Steinhoff

Par AFP

AFRICA RADIO

Le géant sud-africain de la distribution Steinhoff, en difficulté, a été condamné mardi à plus de 691.000 euros d'amende par les autorités boursières sud-africaines pour avoir enfreint les exigences de cotation et publié des informations "fausses et trompeuses".

Maison-mère de Conforama France jusqu'à septembre dernier, le groupe a du mal à se relever d'un scandale financier qui a failli causer sa banqueroute il y a trois ans.L'affaire a éclaté le 6 décembre 2017, lorsque Steinhoff a annoncé la démission de son patron Markus Jooste et la découverte d'un "trou" de 6 milliards de dollars dans ses comptes. La nouvelle a fait chuter de 95% les cours du titre du groupe coté à Francfort et Johannesburg, dont la dette est aujourd'hui estimée à plus de 10 milliards d'euros.Parmi les principales capitalisations boursières de Johannesburg, la dégringolade du cours de ses actions a notamment mis en difficulté le premier fonds de pension des fonctionnaires du pays, qui détient près de 9% de son capital.Le principal actionnaire du groupe, le milliardaire sud-africain Christo Wiese, a ainsi vu sa fortune personnelle s'évaporer de 4,2 milliards à 1,75 milliard d'euros.Steinhoff détient des participations dans de nombreuses marques de distribution à travers le monde.L'enquête des autorités boursières sud-africaines a révélé une série d'irrégularités. Les rapports financiers de la société en 2016, 2015 et avant ne sont pas conformes, les informations étaient "incorrectes, fausses et trompeuses", ont-elle déclaré mardi.Le PDG de Steinhoff, Louis du Preez, a déclaré prendre note de l'amende infligée et s'est déclaré satisfait que l'enquête soit terminée.Les autorités boursières ont toutefois rappelé que l'enquête sur les dirigeants de l'entreprise pendant les périodes concernées était toujours en cours. L'action Steinhoff a baissé de 1,16% à 85 cents mardi à Johannesburg. mgu/txw/cld/esp