Lourdes peines pour des Ethiopiens accusés de préparer des attentats

Par La rédaction

ADDIS ABEBA (AFP)

Quatorze Ethiopiens, accusés d'avoir préparé un attentat contre le siège de l'Union africaine (UA) à Addis Abeba avec le soutien de l'Erythrée, ont été condamnés à des peines allant de neuf ans de prison à la perpétuité, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Les quatorze accusés ont été reconnus coupables mercredi par la Cour suprême d'avoir planifié des attentats contre le siège de l'UA et d'autres institutions dans la capitale éthiopienne, selon le verdict de la Cour.

Quatre d'entre eux ont été condamnés à la perpétuité et les dix autres à des peines allant de 25 ans à 9 ans de prison.

Les suspects ont été arrêtés cette année à une date non précisée en possession d'une grande quantité d'explosifs, au moment où ils essayaient de pénétrer sur le territoire éthiopien dans la région Afar (nord), selon la police.

Militants au sein de la rébellion éthiopienne du Front de libération de l'Oromo (OLF), ils ont agi avec le soutien du gouvernement érythréen, et ont suivi en Erythrée au moins deux formations au maniement des explosifs, affirment les autorités éthiopiennes.

Le gouvernement s'est dit prêt à donner accès aux dossiers aux représentants de la communauté internationale ou aux organisations de défense des droits de l'homme qui le souhaiteraient.