Lutte contre Aqmi: la Mauritanie dit sa détermination, remercie le Mali

24 octobre 2010 à 14h19 par La rédaction

NOUAKCHOTT (AFP)

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a exprimé sa détermination dans la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et remercié son homologue malien Amadou Toumani Touré pour son aide, en ouvrant dimanche à Nouakchott un forum national sur le terrorisme.

"Nous avons récemment porté le champ des combats au niveau des repaires des assaillants terroristes (dans le nord du Mali) pour les empêcher de mener leurs agressions criminelles dans les zones habitées et permettre à nos populations de poursuivre leur oeuvre de developpement", a-t-il dit.

"Pour cela, nous avons reçu la cooperation du Mali, permettez-moi en conséquence d'exprimer au président Toumani Touré et au peuple malien frère nos sincères remerciements" a-t-il ajouté, affirmant toute sa détermination à "assurer la securité et la paix pour le pays, quel qu'en soit le prix".

La Mauritanie a mené en juillet et septembre des opérations militaires contre des bases d'Aqmi en territoire malien.

Le président Abdel Aziz a regretté que certains "activistes politiques" parmi ses opposants - qu'il n'a pas nommés - aient décidé de "donner crédit aux thèses des terroristes, croyant que cela pouvait contribuer à leur accession au pouvoir".

Il a également fustigé le comportement de "certains medias" locaux qui "ont donné écho à la propagande des ennemis, nous accusant de mener une guerre par procuration et parlant de défaite cuisante pour nos forces armées lors des derniers engagements".

"Toutes ces fausses rumeurs, toute cette propagande mensongère, ne feront que renforcer notre détermination à défendre notre pays et préserver son indépendance et sa souveraineté", a-t-il affirmé.

Il a énuméré toutes les opérations des groupes islamistes armés ayant visé son pays depuis 2005 pour justifier une lutte qu'il "est plus que jamais décidé à poursuivre contre les bandes de criminels".

Le forum sur le terrorisme, qui dure cinq jours, réunit des personnalités religieuses, des partis politiques, des membres de la société civile et du monde de la culture.

Plusieurs partis de la coalition de l'opposition démocratique (COD) ont décidé de le boycotter, mais son chef, Ahmed Ould Daddah, était présent à l'ouverture du forum aux côtés d'autres opposants.