Mali: le nouveau président menace les combattants du Nord d'une "guerre totale"

Par La rédaction

BAMAKO (AFP) - (AFP)

Le président malien de transition, Dioncounda Traoré, a menacé jeudi les rebelles touareg et groupes islamistes armés qui ont pris le nord du pays d'une "guerre totale et implacable" s'ils refusent de "rentrer dans les rangs".

"J'ai conscience d'être président d'un pays en guerre", a lancé M. Traoré dans un discours à l'occasion de son investiture à Bamako.

Il a appelé "avec insistance et avec fermeté" les groupes armés du Nord à "revenir dans les rangs, à arrêter les exactions, les pillages, les viols, à quitter les cités qu'ils ont occupées".

S'ils refusent, "nous n'hésiterons pas à mener une guerre totale et implacable et à bouter Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), les trafiquants de drogue et les preneurs d'otages hors de nos frontières", a-t-il averti.

"Nous préférons la paix, mais si la guerre est la seule issue nous la ferons avec notre armée.Nous serons tous derrière elle", a-t-il affirmé.

Il a par ailleurs rendu hommage à "l'engagement ô combien patriotique" de la junte qui avait pris le pouvoir à Bamako le 22 mars, et qui se retire en vertu d'un accord avec la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Le chef de l'ex-junte, le capitaine Amadou Sanogo, en uniforme, a assisté à la prestation de serment du président de transition, présent comme lui sur une estrade aux couleurs vert-jaune-rouge du drapeau malien.