Mali: le Premier ministre démissionne à un an de l'élection présidentielle

30 mars 2011 à 19h03 par La rédaction

BAMAKO (AFP)

Le Premier ministre malien Modibo Sidibé, 58 ans, en poste depuis 2007, a présenté sa démission au président Amadou Toumani Touré, à un an de l'élection présidentielle à laquelle la presse locale lui prête l'intention de se porter candidat.

M. Sidibé, qui dirigeait le gouvernement depuis septembre 2007, "a présenté sa démission au Président de la République qui a accepté" cette décision, a déclaré à l'AFP une source à la présidence malienne.Ces informations ont été confirmées par une source au cabinet du Premier ministre.

Aucune explication n'a été fournie sur cette démission et aucune des personnes dans l'entourage des deux hommes interrogées par l'AFP n'était en mesure d'indiquer si M. Sidibé, un proche d'"ATT" -surnom du président malien d'après ses initiales- allait être reconduit à son poste ou s'il serait remplacé par une autre personnalité.

L'AFP a cependant pu se procurer la copie d'une "lettre de remerciements du président de la République au Premier ministre Modibo Sidibé" dans laquelle il laisse entendre qu'il ne lui reconfiera pas ce poste.

"Au moment où vous quittez les responsabilités que je vous ai confiées, je tiens à vous remercier pour le travail accompli à la tête du gouvernement depuis un peu plus de trois ans", déclare M. Touré dans ce message.

"Dans un contexte particulièrement difficile, vous avez su, à la tête du gouvernement, conduire avec courage et détermination de nouvelles actions dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme pour le développement économique et social (PDES)", initiative du président Touré couvrant la période 2007-2012, ajoute-t-il.

"Une nouvelle étape de l'action gouvernementale s'ouvre pour la suite de mon mandat.Je suis persuadé qu'elle saura largement tirer profit des acquis de votre équipe", estime-t-il.

Ces dernières semaines, plusieurs journaux ont évoqué la probabilité d'une candidature de Modibo Sidibé à la présidentielle pour le compte de l'Alliance pour la démocratie au Mali/Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ, majorité) de l'ex-président (1992-2002) malien Alpha Oumar Konaré.

M. Sidibé n'a lui-même jamais publiquement commenté cette éventualité.

Elu en 2002 pour cinq ans et réélu en 2007, Amadou Toumani Touré devrait quitter le pouvoir l'année prochaine, conformément à la Constitution malienne qui stipule: "le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct et au scrutin majoritaire à deux tours.Il n'est rééligible qu'une seule fois".

M. Touré a affirmé qu'il ne modifierait pas la Constitution pour pouvoir se représenter, suivant en cela l'exemple de son prédécesseur, M. Konaré.

Modibo Sidibé est né le 7 novembre 1952 à Bamako.Ce juriste, policier et également détenteur d'un doctorat en criminologie selon sa biographie officielle, avait été nommé Premier ministre en septembre 2007 en remplacement d'Ousmane Issoufi Maïga.

Avant sa nomination, il était secrétaire général de la présidence et a été ministre pendant dix ans sous la présidence d'Alpha Oumar Konaré: d'abord chargé de la Santé de 1992 à 1997, puis des Affaires étrangères et des Maliens de l'extérieur (1997-2002).Il est le frère cadet de Mandé Sidibé, qui fut Premier ministre de M. Konaré.

Dans la presse, un autre "Modibo", l'astrophysicien malien Cheick Modibo Diarra, est donné partant pour la présidentielle de 2012.M. Diarra a publiquement fait son entrée sur la scène politique le 7 mars, en présentant son parti, le Rassemblement pour le développement du Mali (RPDM).Son entourage ne cache pas sa prétention pour 2012.