Mali: les mutins disent contrôler la présidence et avoir arrêté des ministres

Par La rédaction

BAMAKO (AFP) - (AFP)

Des soldats mutins maliens ont affirmé jeudi à l'AFP avoir pris le contrôle de la présidence à Bamako après plusieurs heures de combats avec la garde présidentielle et avoir arrêté des ministres, dont celui des Affaires étrangères, Soumeylou Boubèye Maïga.

"Nous contrôlons le palais présidentiel", a déclaré un soldat mutin sous couvert de l'anonymat, un autre affirmant que plusieurs personnalités du régime du président Amadou Toumani Touré, dont M. Maïga et Kafougouna Koné, ministre de l'Administration territoriale, avaient été arrêtées.

Ces informations n'ont pas pu être confirmées de source gouvernementale, mais une source indépendante a affirmé que le président Touré "et ses hommes ne sont plus au palais", sans préciser où ils se trouvaient.

Des échanges de tirs nourris entre la garde présidentielle et les mutins, qui dénoncent le manque de moyens dont ils disposent dans le nord du pays où ils combattent une rébellion touareg et des groupes islamistes armés, ont été entendus pendant plusieurs heures dans la nuit de mercredi, avant de dimunier d'intensité.

La radio-télévision nationale occupée par les mutins avait annoncé mercredi vers 23H00 (locales et GMT) une déclaration de militaires "dans un instant", mais plus de cinq heures plus tard, elle n'avait toujours été prononcée et la télévision passait de la musique malienne.